Après le BMX, le ski alpin pour Malik Bruneau

L'hiver, Malik Bruneau, ici accompagné de son père... (Photo: courtoisie)

Agrandir

L'hiver, Malik Bruneau, ici accompagné de son père Louis, troque le BMX pour les skis alpins.

Photo: courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Latuquois Malik Bruneau n'a pas froid aux yeux, et ce, malgré son jeune âge. Après deux participations aux Jeux du Québec en BMX, le jeune de 13 ans était de retour en compétition pour une troisième fois, mais il a troqué son vélo pour des skis alpins.

«Mercredi, ç'a moins bien été un peu, mais aujourd'hui (jeudi) ça s'est bien passé. C'est une belle expérience», souligne l'athlète.

Le jeune qui est avide d'émotions fortes note des différences entre les deux sports, mais également des ressemblances. Dans un cas comme dans l'autre, il est clair pour lui que la technique est importante.

«Dans les deux sports, il faut vraiment mettre beaucoup d'effort pour devenir bon. Par contre, en ski c'est un peu plus facile, parce que si tu manques, ça fait beaucoup moins mal», lance Malik Bruneau, qui pratique le ski depuis qu'il a l'âge de 3 ans.

Aux présentes compétitions, le Latuquois a réussi, entre autres, une 11e position en slalom géant, une 7e dans le slalom.

L'objectif du jeune Latuquois était fort simple en début de saison, se rendre à la Finale des Jeux du Québec, et déjà c'est mission accomplie et ses parents n'en étaient pas peu fiers.

«C'est certain qu'on est toujours fier de nos enfants. Ils nous font vivre de belles expériences. On est toujours un peu stressés. On veut que ça se passe bien, mais on est aussi très fébriles. [...] Ce sont ses troisièmes Jeux et on dirait qu'on a moins d'attentes. On veut surtout qu'il ait du plaisir et qu'il atteigne ses propres objectifs. On est bien heureux pour lui», souligne la mère du jeune homme, Maureen O'Grady.

Selon cette dernière, la pression est moins grande en ski alpin que lors des derniers jeux en BMX. Malgré tout, Bruneau est allé au-delà des attentes.

«On est heureusement surpris de ses performances dans le moment, avoue O'Grady. On est tellement fier, on prend beaucoup de temps pour eux, mais ils nous le rendent bien par la suite avec toutes les belles choses qu'ils vivent.»

Il faut dire que les parents de trois skieurs ont dû faire de leurs vacances, à certains moments, des voyages de ski.

«C'est certain qu'on est à La Tuque au départ. On fait beaucoup d'heures en voiture, mais heureusement la famille adore le ski, alors ce sont des voyages familiaux et on prend ça comme nos vacances», explique-t-elle.

Tout ce sport est une excellente leçon de discipline et de vie, selon la mère. Elle soutient que les enfants sont très structurés en raison de leur horaire chargé, notamment.

«Ils ont de bons résultats scolaires et ça apporte aussi une bonne discipline de vie. Ça apporte aussi une belle maturité, parce qu'ils apprennent à perdre et à gagner comme dans la vie. Ce n'est pas toujours facile. Il faut travailler pour arriver à nos buts», conclut Maureen O'Grady.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer