Les Diablos éliminées

La saison qui s'était amorcée sur une excellente... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La saison qui s'était amorcée sur une excellente note pour les Diablos s'est terminée abruptement mardi soir. Les protégées de Faisal Docter ont été éliminées face à Champlain-Saint-Lambert 81-64.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La commande était trop lourde. Les Diablos ont tout laissé sur le terrain, mais ce fut insuffisant pour vaincre les filles des Cavaliers du Champlain-Saint-Lambert, qui ont empoché un gain de 81-64 pour mériter le laissez-passer à l'enjeu pour le championnat provincial de basket-ball féminin collégial division 1.

Les Diablos ont tiré de l'arrière du début à la fin. Leurs ennemies ont connu un excellent début de match, et elles ont lentement mais sûrement creusé un écart insurmontable. «Elles ont réussi six de leurs sept premiers lancers. Elles étaient en feu! Mes filles n'ont jamais lâché, je suis fier d'elles, mais on affrontait une équipe avec beaucoup de talent qui a connu un très fort début de match», constatait Faisal Docter. «Après un quart, on tirait de l'arrière par cinq, c'était un recul de huit à la demie. Malheureusement, au troisième quart, on n'a pas été en mesure de les retenir. Rien de fonctionnait pour nous, ce fut un match difficile, mais l'attitude était exemplaire. Quand tu vois ton club tout donner, c'est dur d'être hyper déçu.»

Cette défaite met fin à la saison des Trifluviennes, marquée par un léger recul au classement par rapport à la saison précédente. Une déception puisque les cégepiennes avaient amorcé leur calendrier régulier avec quatre victoires en cinq parties et l'optimisme régnait. Une défaite surprise face aux Islanders de John Abbott avait amorcé la dégringolade.

Ça n'empêche pas Docter de voir des signes évidents de progression. «On a eu quelques défaites crève-coeur, avec un peu de chance on aurait pu avoir 10 victoires plutôt que sept. Quand je regarde nos duels face aux clubs de tête, je ne peux que constater une belle progression. Les filles qui quittent laissent un bel héritage, de bonnes recrues s'en viennent. Le programme s'en va dans la bonne direction, je n'ai aucun doute là-dessus», conclut Docter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer