Beauvillier et Cüpper s'occupent des Voltigeurs

Les Cataractes ont eu besoin d'une performance inspirée d'Anthony Beauvillier... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les Cataractes ont eu besoin d'une performance inspirée d'Anthony Beauvillier pour venger l'humiliant revers subi aux mains des Voltigeurs au tournant de 2015. Avec un alignement bourré de jeunes joueurs avec très peu d'expérience dans le junior, qui tentait de freiner à huit sa série de défaites, les Voltigeurs ont donné bien des maux de tête à leurs hôtes avant de s'incliner 5-1 devant près de 3000 amateurs réunis sur l'avenue Jacques-Plante.

Le pointage n'indique pas l'allure de la soirée. La preuve, les locaux ont été dominés 45-24 dans la colonne des tirs au but! À cinq contre cinq, les visiteurs tenaient leur bout sans problème. C'est sur les unités spéciales que le match s'est joué, les Cataractes marquant non seulement deux fois sur le jeu de puissance, mais allant de plus chercher un gros but en double infériorité numérique.

Ce fut d'ailleurs le point tournant du match. Alors que les Cataractes menaient 2-1, Beauvillier - qui d'autre - a volé la rondelle à Frédéric Aubé en territoire ennemi, puis a brûlé les trois zones avant de déculotter Anthony Brodeur en échappée pour porter la marque à 3-1. C'était un deuxième but dans le match pour le surdoué de 17 ans, qui a porté à 38 sa récolte depuis le début de la saison. Avec 13 matchs à écouler au calendrier, le plateau magique des 50 est toujours à sa portée!

Ce but a brisé les reins des Voltigeurs, incapables à l'autre bout de la patinoire de percer Marvin Cüpper. Les Shawiniganais ont eu la vie plus facile en troisième, et ils ont ajouté deux buts pour donner plus de panache à leur victoire.

«On a écopé d'un peu trop de punitions, c'est venu briser notre rythme. On a vu un peu trop d'individualisme, aussi. Quand on regarde l'ensemble, on aurait pu certainement être meilleurs mais notre gardien a été très bon et Anthony (Beauvillier) a connu un autre fort match. C'est l'un de nos jeunes leaders, on sait qu'on peut compter sur lui», soulignait Martin Bernard, qui a prédit que sa jeune vedette allait atteindre le plateau des 50 buts. «Je vais vous laisser faire les mathématiques, on va le laisser tranquille avec ça et ça va se faire tout seul!»

Le principal intéressé sourit quand on l'aborde sur la question. «Il y a de bonnes et de moins bonnes motivations dans le hockey et ce sujet fait partie de la deuxième partie! Je me suis mis de la pression il y a quelques semaines avec ça, ç'a affecté ma lecture du jeu et mes décisions, de façon négative. Depuis que je n'y pense plus, ça va mieux et je dois continuer de la même façon. Je connais une bonne saison, et je dois seulement continuer à travailler fort», a lancé Beauvillier, un peu plus enclin à parler du match.

«On voulait se reprendre pour notre dernier match face aux Voltigeurs. Pour être honnête, il y a des choses qui auraient pu être mieux réalisées. Il faut aussi donner du crédit aux Voltigeurs, ils ont travaillé très fort. Il faut maintenant mettre tout ça derrière nous et penser au prochain match.»

Dylan Labbé analysait le tout de la même façon. «Je pense que la grosse différence ce soir, c'est l'opportunisme. On a profité de nos chances, pendant que Marvin Cüpper faisait de gros arrêts pour nous. Dimanche face à l'Armada, il faudra resserrer un peu plus notre défensive et avoir à l'oeil Nikita Jevpalovs et Danick Martel.»

Pariez que Marvin Cüpper sera à nouveau lancé dans la mêlée, lui qui a atteint la barre des 30 victoires hier. «Mes coéquipiers m'ont aidé à gagner à Halifax le week-end dernier, je suis content de leur renvoyer l'ascenseur ce soir (hier). On a très bien fait les choses sur les unités spéciales. J'ai notamment pu bénéficier de plusieurs tirs bloqués devant moi», faisait valoir l'Allemand de 20 ans, qui assure qu'il sera frais comme une rose quand les séries vont s'amorcer, même s'il est beaucoup utilisé.

«Je ne fais presque que ça, me reposer (quand je ne suis pas à l'aréna)! Je m'assure d'être prêt à chaque fois que l'entraîneur fait appel à moi. Je n'ai aucune inquiétude par rapport à la fatigue, je me sens en pleine forme!»

Dans l'autre camp, Martin Raymond haussait les épaules. Il n'avait strictement rien à reprocher à ses hommes!

«On affrontait l'une des meilleures équipes de la ligue et on a joué un excellent match. On avait des objectifs pour chacune des périodes, et les gars les ont tous atteints! Cüpper a fait de l'excellent boulot, particulièrement en première. On avait le sentiment d'avoir dominé les 20 premières minutes mais on a tout de même rentré au vestiaire en déficit de deux buts», témoignait Raymond, qui assure que son personnel croit toujours à mériter une place pour les séries.

«Mais l'important pour nous d'ici la fin de la saison, c'est de jouer de la bonne manière. C'est ce que nous avons fait ce soir.»

Les Cataractes reprennent le boulot dimanche après-midi, alors que l'Armada de Blainville-Boisbriand va débarquer au Centre Gervais Auto.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer