Une deuxième vie à saisir

L'entraîneur Frédéric Lavoie et les vétérans Michaël Larose... (Photo: François Gervais)

Agrandir

L'entraîneur Frédéric Lavoie et les vétérans Michaël Larose et Pier-Rick Carle sont bien conscients de la chance qui s'offre à eux après avoir été balayés au premier tour des séries.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Tous sont unanimes dans le vestiaire des Estacades. Le balayage subi en première ronde des séries éliminatoires contre le Phénix du Collège Esther-Blondin était «une claque dans la face».

Heureusement pour eux, plutôt que de devoir faire une croix sur la Coupe Telus, les protégés de l'entraîneur Frédéric Lavoie peuvent encore rêver au championnat national en raison d'une nouvelle formule en séries qui est utilisée exceptionnellement cette année dans le circuit midget AAA.

Cette deuxième vie, les joueurs des Estacades comptent bien en profiter dès samedi après-midi alors qu'ils recevront la visite du Blizzard du Séminaire Saint-François sur le coup de 14 h 30 au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

«On ne s'attendait vraiment pas à perdre contre le Phénix. Ça prouve que tout le monde peut battre tout le monde dans cette ligue. On n'est pas mal déçus mais on va tout donner pour montrer qu'on mérite cette deuxième chance», indique le vétéran Michaël Larose.

«On pensait la série déjà gagnée d'avance contre Esther-Blondin et on a payé pour. On va devoir travailler plus fort et avoir plus de chien contre le Blizzard. On a une belle chance de se rattraper», renchérit son coéquipier Pier-Rick Carle.

En raison de la présentation des Jeux du Canada, qui prive les équipes de leurs meilleurs éléments de 16 ans et moins, une série de la deuxième chance a été instaurée avant la tenue des quarts de finale afin de mieux équilibrer le calendrier et éviter que les formations soient trop pénalisées par le rendez-vous national qui se déroule à Prince George. Ainsi, le gagnant de cet affrontement représentera le huitième favori pour la ronde des quarts de finale, une fois les Jeux terminés.

«Ça s'est avéré payant pour nous d'avoir une bonne position au classement en saison. On va la prendre cette deuxième chance. C'était une déception de perdre en première ronde, mais un échec ce n'est pas final. On doit apprendre de ça», philosophe Lavoie.

Cette saison face au Blizzard, les Estacades ont remporté trois des cinq duels qui ont tous été chaudement disputés. Avec deux défensives très étanches à l'oeuvre, les marqueurs officiels ne devraient pas être surchargés de travail pour ce duel trois de cinq. «C'est une équipe qui nous ressemble. Ils jouent bien défensivement, mais ils n'ont pas marqué beaucoup de buts pendant la saison», analyse Lavoie.

Absents de taille

Pour cette série, les Estacades et le Blizzard seront privés de joueurs importants qui porteront plutôt les couleurs d'Équipe Québec en Colombie-Britannique. Si le défenseur Jocktan Chainey manquera à l'appel pour Trois-Rivières, le SSF devra notamment se débrouiller dans son gardien de but numéro un, Dereck Baribeau, qui était possiblement le meilleur gardien du circuit depuis le début de 2015.

«(Gabriel) Morency est un bon gardien aussi. Contre nous, il a eu de très bons chiffres (94,9 % d'efficacité). On ne peut pas le prendre à la légère», prévient Larose.

Boislard entre les poteaux

Après avoir confié le filet au vétéran Mathieu Bellemare en première ronde, le pilote des Estacades enverra son auxiliaire Antoine Boislard, dans la mêlée face au Blizzard. Il faut dire que les deux gardiens des Estacades se sont partagés assez équitablement la tâche depuis le début de l'année.

Loin de lancer la pierre à Bellemare pour l'élimination hâtive contre le Phénix, Lavoie estime que l'occasion est belle pour apporter un changement.

«Nous avons encore confiance en Mathieu et nous n'aurons pas peur de le remettre dans le filet si nous en avons besoin. Mais Antoine mérite sa chance parce qu'il a connu une bonne saison», juge Lavoie qui sera encore privé des services de son capitaine Xavier Boucher et Jessy Couture contre le Blizzard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer