Les Estacades blessés, mais pas enterrés

Le Phénix du Collège Esther-Blondin a causé la... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Phénix du Collège Esther-Blondin a causé la surprise en éliminant les Estacades.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ce qui semblait impossible au début des séries éliminatoires s'est concrétisé dimanche à Lachenaie. Les Estacades de Trois-Rivières ont été éliminés par le Phénix du Collège Esther-Blondin en trois matchs, le dernier se soldant par la marque de 6-4. Coup de chance, les protégés de Frédéric Lavoie pourraient obtenir une deuxième chance de se faire valoir.

Il s'agit d'une surprise puisque les Trifluviens ont flirté avec le premier rang du classement général durant la majeure partie de la saison. Face à l'équipe ayant terminé au 11e rang, ils n'ont pas fait le poids.

«Le Phénix est une bonne équipe avec des vétérans qui ont participé à la finale l'an dernier. Ils ont eu une saison en deçà des attentes. De notre côté, quand notre capitaine Xavier Boucher a été blessé au retour des Fêtes, nous avons perdu notre âme et nous jouons pour ,500 depuis. Ça démontre à quel point il est un gros morceau», a souligné Lavoie.

Le pilote était non seulement déçu de ce dénouement, mais il estime que sa troupe a somme toute fait un bon boulot lors de cette série, sauf que la chance n'a pas été de son côté. Encore dimanche, les Estacades avaient l'avance 2-1 jusqu'en fin de deuxième période, mais les locaux ont marqué quatre buts en moins de cinq minutes. Les Trifluviens ont tenté la remontée en marquant deux fois au troisième vingt, mais Samuel Asselin a planté le dernier clou en marquant dans un filet désert pour pousser Esther-Blondin à la prochaine ronde.

«Je considère que nous avons joué un bon match, avec 55 grosses minutes de hockey. C'est un petit cinq minutes qui était de trop. Les gars ont démontré du caractère pour revenir de l'arrière et il n'en manquait pas gros.»

Une rare deuxième chance

Habituellement, une défaite en première ronde signifie la fin du parcours vers la Coupe Telus. Les Estacades pourraient toutefois profiter d'un concours de circonstances surprenant pour rester en vie. Puisque les meilleurs joueurs midget AAA représenteront le Québec aux Jeux du Canada la semaine prochaine, la Ligue organisera une série de la deuxième chance avec les deux meilleures équipes ayant été éliminées en première ronde. Les Estacades, classés quatrièmes, espèrent ainsi que les Riverains du Collège Charles-Lemoyne ou les Vikings de Saint-Eustache gagneront leur série, ce qui assurerait leur participation à cette série 3 de 5. Si ces deux formations venaient qu'à l'emporter, les adolescents de Frédéric Lavoie auraient ainsi l'avantage de la patinoire face à un adversaire moins bien classé.

«On obtient rarement une deuxième chance, ce sera aux joueurs de la prendre. Il y a eu plein de positif dans cette première ronde», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer