Expérience internationale pour les Panthères du CMI

Il y a longtemps que Denis Francoeur désirait comparer son programme de hockey... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) Il y a longtemps que Denis Francoeur désirait comparer son programme de hockey aux bons de la planète. Il a enfin eu cette opportunité vendredi après-midi face aux Lions de Zurich dans le cadre du Week-end mondial de hockey à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Il n'a pas été déçu. Ses Panthères du Collège Marie-de-l'Incarnation ont dominé la bataille des félins, dévorant les Suisses 6-0.

D'entrée de jeu, il faut dire que les Lions sont au plein milieu d'un calendrier des plus fous qui les mènera au Tournoi international pee-wee de Québec dans la catégorie AA Élite. Après avoir disputé deux parties jeudi soir à Montréal, ils en ont joué un autre dans la métropole vendredi matin avant de se pointer dans la capitale du poulamon. La formation a même assisté au match du Canadien face aux Oilers jeudi soir, mais a dû quitter en deuxième période... plusieurs joueurs s'étant endormis dans les estrades.

Ainsi, les jambes étaient lourdes et le tout a paru sur la glace. Mais il faut rendre crédit au CMI, dont l'exécution et la cohésion sur la glace étaient de loin supérieures à celles des visiteurs.

«Il ne faut pas oublier qu'ils ont une équipe de joueurs de deuxième année pee-wee, alors que nous, c'est tout le contraire (avec des joueurs plus jeunes). Ça montre aux gars où ils en sont rendus dans leur développement. Ce sont des moments qu'il faut savourer.»

L'équipe de Zurich est en partie composée de joueurs des Lions, ainsi que de certains hockeyeurs de qualité dont un Italien, de Lugano, et un Autrichien. Ce dernier, tout comme Carey Price dans ses jeunes années, utilise l'avion pour se rendre aux entraînements.

«C'est important pour les joueurs et les parents de venir ici. Ça leur permet de voir un autre type de hockey. En Suisse, les jeunes n'ont pas que le hockey comme priorité. Tandis que les Canadiens y mettent tout leur coeur. En venant ici et en voyant comment une équipe se comporte, ils vont apprendre», souligne le manager de la formation, Serge Soguel, ajoutant que le tournoi permet aussi à ses entraîneurs de prendre de l'expérience.

Soguel note aussi l'aspect de l'intensité qui fait défaut chez les joueurs suisses en comparaison aux Québécois, particulièrement dans les batailles en fond de zone.

Malgré sa petite taille, il concédait une tête (et le casque) à plusieurs adversaires, Xavier Borgia a très bien paru dans cette rencontre, tout comme son coéquipier Raphaël Baril. Le blanchissage est allé à William Rousseau, qui doit une fière chandelle à Joaquim Lemay qui y est allé d'un plongeon spectaculaire pour sauver un but.

Selon Francoeur, cette victoire démontre que sa manière d'enseigner aux jeunes donne des résultats, son programme étant axé principalement sur les habiletés techniques et offensives et où les joueurs évoluent à toutes les positions. «On veut développer leur intelligence, a-t-il dit. On a des jeunes qui s'impliquent beaucoup dans le match. Ce qu'on veut, c'est une équipe qui joue bien avec et sans la rondelle.»

Celui-ci aimerait d'ailleurs que le Tournoi de la Vieille Capitale ajoute une catégorie scolaire, qui lui permettrait de participer à l'événement et ainsi d'affronter des équipes de haut calibre afin de mesurer la progression de son équipe.

Les Panthères accueilleront les Center Russian Select à 15 h samedi après-midi au même endroit.

Carnet de notes

C'est devant une bonne foule que s'est déroulée la rencontre, dont plusieurs parents suisses qui portaient une tuque rouge. Il en coûte 3000 $ par jeune pour venir au Québec pour le Tournoi pee-wee, mais plusieurs moyens existent pour financer le tout.

Parmi les spectateurs présents, on retrouvait André «Togo» Bergeron, qui n'a pas hésité à revêtir son chandail des Lions de Zurich avec lesquels son fils Marc-André évolue.

Les Lions disputeront un autre match aujourd'hui à Québec avant d'amorcer le tournoi demain. Leurs adversaires seront nul autre que les Bears de Hershey, un programme qui a remporté le tournoi trois fois dans les six dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer