Les Panthères recevront de la visite rare

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ils ont l'habitude de se mesurer aux autres équipes de la Ligue de hockey préparatoire scolaire, ou encore à certaines formations américaines lorsqu'ils voyagent aux États-Unis. Vendredi et samedi, les Panthères du Collège Marie-de-l'Incarnation vivront une toute nouvelle expérience, un véritable choc culturel en fait.

À l'aube de leur participation au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, les Lions de Zurich (Suisse) et les Center Russian Select (Russie) en découdront avec les jeunes Trifluviens, dans le cadre de deux rencontres prévues à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Les organisateurs ont nommé l'activité le Week-end mondial hockey.

La capitale du poulamon sera donc le théâtre d'une grande première pour l'Académie de hockey Denis Francoeur. Le principal concerné, qui dirige le programme des Panthères depuis trois ans, était le premier surpris lorsqu'il a reçu en décembre un appel d'une agence de placement, désireuse de dénicher des adversaires aux Suisses ainsi qu'aux Russes, avant le début du tournoi de hockey mineur le plus prestigieux au monde.

«Une belle surprise, sourit Francoeur. Les jeunes sont très contents. Ce n'est pas un hasard si nous avons été contactés et cela démontre le sérieux de notre démarche dans le hockey scolaire.»

Impossible de savoir si ces deux délégations misent sur des hockeyeurs ayant déjà développé une chimie entre eux, ou s'il s'agit d'équipes d'étoiles formées en vue de la compétition à Québec. Chose certaine, le défi s'annonce de taille: les clubs sont inscrits dans la catégorie AA Élite, l'une des plus fortes à se produire au Colisée Pepsi pendant les deux semaines de festivités. «On parle de joueurs qui en sont à leur deuxième année pee-wee, donc nés en 2002. Nous au CMI, on a quatre joueurs nés en 2002 et 14 de la cuvée 2003! On voit cela comme un privilège, une expérience de vie formatrice. Je pense que tout le monde a hâte de voir le calibre de jeu de ces deux équipes. La Russie est reconnue depuis longtemps pour ses joueurs talentueux, mais la Suisse produit de plus en plus de bons hockeyeurs également.»

Si ces deux journées s'avèrent concluantes, Denis Francoeur n'exclut pas l'idée d'en faire une classique annuelle. «Une formation de la Finlande aurait pu être de la partie, mais a finalement changé ses plans.»

Le premier match, vendredi après-midi à 16 h, mettra aux prises les Panthères aux Lions. Puis, le samedi dès 15 h, ce sera au tour des Russes de visiter les hockeyeurs trifluviens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer