Les Estacades coulés par les erreurs

Les Estacades ont été freinés par une équipe... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Estacades ont été freinés par une équipe plus opportuniste, jeudi, dans leur premier match des séries éliminatoires de la Ligue de hockey midget AAA du Québec

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Louangée pendant toute la saison pour son étanchéité, la défensive des Estacades a commis un rare faux pas jeudi. Le problème, c'est qu'elle a choisi le premier match des éliminatoires pour trébucher.

Le Phénix du Collège Esther-Blondin a profité de quelques erreurs des Trifluviens dans leur zone pour prendre les commandes 1-0 dans la série, jeudi soir au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, en vertu d'un gain de 5-1.

Peut-être que le pointage n'indique pas l'allure réelle de la rencontre, âprement disputée pendant les 45 premières minutes, mais le Phénix méritait néanmoins de quitter la patinoire dans le maillot des vainqueurs. De leur côté, les Estacades ont non seulement été trop permissifs en territoire défensif, ils ont surtout raté de nombreuses chances en attaque en plus de prêcher par indiscipline.

«Ce soir, nous avons fait des gaffes que nous ne sommes pas habitués de voir dans notre équipe. On va prendre le temps de regarder les vidéos, mais c'est évident qu'il y a des aspects à améliorer», analysait l'entraîneur des locaux Frédéric Lavoie, pas vraiment ébranlé à la suite de ce revers.

«Je sais qu'on est capables de contrer le genre d'actions ayant mené aux buts du Phénix.»

Après une période initiale prometteuse mais sans but, Samuel Beck a ouvert la marque pour les visiteurs. Ce dernier a profité d'un revirement pour tromper la vigilance de Mathieu Bellemare, qui n'avait pas grand chose à se reprocher en fin de soirée.

Puis, dans les secondes suivant une attaque massive à cinq contre trois, Beck a récidivé pour doubler l'avance des siens. Jérémy Manseau a rétréci l'écart avant la fin de l'engagement, ce qui a semblé sonner le réveil des Estacades. Jérémy Léveillé a raté une chance en or de créer l'égalité quand son lancer dévié a terminé sa course sur le poteau. Ce manque d'opportunisme allait coûter cher aux favoris de la foule.

Bénéficiant d'une supériorité numérique au troisième tiers, les Estacades n'ont pu intimider le portier Alexandre Plourde, qui a été remercié par ses coéquipiers quelques minutes plus tard... à la suite d'un autre bête revirement.

Samuel Gaumond a mis le match hors de portée de Trois-Rivières en infériorité numérique, à l'aide d'une feinte incroyable qui faisait 4-1. Beck a complété son tour du chapeau dans un filet désert avec un peu plus de cinq minutes à jouer.

«C'était la première sortie en séries pour plusieurs, la nervosité se sentait sur le banc, selon Lavoie. Mais le désavantage numérique a fait une grosse job et nous avons alloué peu de lancers (26 contre 23). Demain (ce soir), j'aimerais que les gars soient un peu plus présents au filet. Nous allons tenter d'ajuster le tir.»

Dans l'autre couloir jouxtant la glace du CSAD, Paulin Bordeleau tenait un discours différent, mais restait vigilant. «On ne s'emballera pas trop vite, prévenait le pilote d'expérience, qui a déjà vu neiger comme on dit. On a réussi à leur faire mal aux bons moments, mais ça demeure une des bonnes équipes au classement. De notre côté, on a des choses à se faire pardonner. La saison ne s'est pas déroulée comme on souhaitait. C'est notre chance de se reprendre.»

Les Estacades aussi voudront se reprendre. La série se poursuit vendredi soir, 19 h 30, toujours au CSAD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer