Les Diablos font peau neuve

Olivier Turcotte-Létourneau travaille déjà depuis quelques semaines à... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Olivier Turcotte-Létourneau travaille déjà depuis quelques semaines à la préparation du camp hivernal des Diablos, qui se poursuivra le 14 février.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Un heureux mélange de fougue et de sagesse se côtoieront dans la salle des entraîneurs des Diablos en 2015. Participant à son premier bain de foule médiatique depuis sa nomination le mois dernier, l'entraîneur-chef Olivier Turcotte-Létourneau a dévoilé une partie de son équipe d'adjoints, lundi, à quelques jours du début du camp hivernal de la formation de football du Cégep de Trois-Rivières.

Pour l'occasion, plusieurs joueurs de l'édition 2014 ont manifesté leur appui en se présentant au point de presse. On retrouvait aussi des membres de la direction du Cégep ainsi que des bâtisseurs du programme, dont l'ex-entraîneur Jean-Guy Paré.

La sagesse côtoie la jeunesse

Turcotte-Létourneau, 29 ans, a donc présenté trois adjoints dans le cadre de cette première sortie publique. S'il avait déjà confirmé qu'il dirigerait l'unité défensive, fort de son expérience comme demi de coin avec le Rouge et Or, le nouvel homme de confiance des Diablos a confirmé l'arrivée de Francis Rousseau, 23 ans, à titre de coordonnateur offensif.

Ce dernier est le fils de Danny Rousseau, grand manitou des Diablos de 1989 à 1992. Bachelier en intervention sportive de l'Université Laval, l'ancien porte-couleurs du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph et des Diablos occupera le poste d'adjoint saisonnier.

Richard Szabo épaulera Rousseau à l'attaque en ayant le mandat de travailler avec les quarts-arrière. Grâce à son vécu de plus de 15 ans, le nouveau venu en Mauricie aura aussi à l'oeil le recrutement dans la vaste région métropolitaine.

Finalement, Pierre De Jean incarnera la passation des pouvoirs entre les bonzes des éditions 2014 et 2015. Il est le seul à effectuer un retour au stade Diablos. Turcotte-Létourneau lui a confié la gestion de la ligne offensive.

«Nous avons mis en place une belle équipe, un heureux mélange de gens compétents et bien aux faits des techniques actuelles. Nous devons maintenant travailler d'arrache-pied afin d'offrir le meilleur développement possible pour nos étudiants», indique Turcotte-Létourneau, qui est devenu le

7 janvier le dixième entraîneur-chef de l'histoire du programme.

«On a déjà eu une première pratique avec le groupe des vétérans samedi passé. Un important noyau de la dernière année revient cet automne, je constate que les gars sont très unis. Je ne pouvais pas demander mieux comme départ.»

Ceci dit, il reste encore beaucoup de détails à fignoler sur la planche à dessin. «Ça va me prendre plus d'adjoints! Mais je dois les voir interagir avant de procéder à des nominations. Ça devrait se préciser au camp hivernal.»

Une pensée pour Croteau

Bien qu'aucun dirigeant n'ait fait mention des lettres publiées par Martin Croteau et Jean Boutet dans Le Nouvelliste, le travail de tous les hommes de football ayant décidé de quitter le navire ces derniers mois a été souligné, entre autres par le directeur général du Cégep Raymond-Robert Tremblay.

«Nous sommes très reconnaissants envers vos efforts. Mais la ligue a changé, les jeunes ont changé et les méthodes ont évolué, pendant que le bassin de joueurs, lui, a diminué. Nous devons maintenant nous tourner vers l'avenir et trouver de nouvelles stratégies afin d'accumuler les victoires. Il est possible de jumeler les réussites sportive et scolaire. Nous souhaitons aussi que les artisans du passé deviennent nos plus chauds partisans de l'avenir.»

«Si le programme existe encore aujourd'hui, c'est grâce à Martin Croteau», a tenu à souligner le directeur des services aux étudiants, Réjean Paquet, rappelant au passage les grands chantiers effectués par l'organisation depuis 2010, dont l'ajout d'adjoints à temps plein, les rénovations dans le vestiaire, l'ajout de matériel informatique et la hausse du taux de réussite scolaire.

«L'heure est à la concertation et non aux tiraillements. On se devait de prendre ce virage si nous souhaitions demeurer en division 2.»

Sans surprise, Martin Croteau brillait par son absence lundi, malgré une invitation reçue il y a quelques jours.

Partager

À lire aussi

  • Diablos: «On sent une énergie nouvelle»

    Sports

    Diablos: «On sent une énergie nouvelle»

    Dans la foulée du congédiement de Martin Croteau en novembre, plusieurs entraîneurs ont décidé de claquer la porte, ne se privant pas non plus pour... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer