Yves Tremblay intéressé par la LHJMQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Si des promoteurs de l'extérieur cherchent des partenaires locaux pour les aider à ressusciter les Draveurs, la porte des propriétaires du Blizzard Cloutier Nord-Sud est ouverte. Pour la deuxième fois en moins de deux mois, Yves Tremblay a dévoilé hier son intérêt pour la LHJMQ. L'homme d'affaires trifluvien ne veut pas être le meneur d'un groupe, mais sauterait volontiers dans un train qui tenterait de remettre la cité de Laviolette sur la carte du circuit présidé par Gilles Courteau.

«Avec le Blizzard, on a monté une bonne structure hockey, une bonne structure administrative et on a noué de bons liens avec la communauté des affaires. Notre expertise peut certainement servir», fait-il valoir.

«Mais ça va prendre plus que des gars locaux dans un projet comme celui-là, ça prend de gros investisseurs avec des poches profondes. Des gars capables d'assumer un déficit dans les moments difficiles. Tu regardes à travers la LHJMQ, c'est pas mal la norme maintenant, les groupes de propriétaires ne jouent pas dans la même ligue que nous au point de vue financier. Le modèle d'affaires à Shawinigan, c'est l'exception. Je leur lève d'ailleurs mon chapeau, ils font tout un travail!»

Tremblay dit d'ailleurs avoir été frappé par le succès retentissant de la Classique hivernale. Une preuve, selon lui, que le marché de la Mauricie a faim de hockey junior.

«Quelle belle fierté pour notre région, le succès de cet événement! J'écoutais le match de samedi à la radio, j'avais des frissons! Les Cataractes ont montré encore une fois que leur organisation était très solide. Je pense que ça ne peut que leur être bénéfique si jamais, les Draveurs revenaient à Trois-Rivières. Il y aurait la rivalité sur la glace, bien sûr, mais ça permettrait aussi de développer encore plus la clientèle.»

Si le marché trifluvien est souvent décrit comme capricieux, Tremblay est persuadé que le nouveau Colisée permettrait à de futurs investisseurs de faire mentir cette réputation.

«Il faut être capable de bien accueillir le monde! Le Colisée actuel est plus que désuet, ce n'est un secret pour personne. Avec un nouveau Colisée et un groupe d'actionnaires dynamique, je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas. Mais tout ça est hypothéthique, j'ai reçu beaucoup de coups de fil aujourd'hui, mais personne ne m'a appelé pour m'inviter à faire partie d'un groupe semblable! Il n'y a même pas de décision prise concernant le nouveau Colisée. Alors de notre côté, on continue à travailler fort pour développer notre produit avec le Blizzard.»

Partager

À lire aussi

  • Sports

    Yves Tremblay intéressé par la LHJMQ

    Si des promoteurs de l'extérieur cherchent des partenaires locaux pour les aider à ressusciter les Draveurs, la porte des propriétaires du Blizzard... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer