Biathlon: un pas de géant

Le biathlonien Guillaume Bertrand participera à sa première... (Photo: Courtoisie)

Agrandir

Le biathlonien Guillaume Bertrand participera à sa première Coupe UIB de sa carrière vendredi matin.

Photo: Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) À l'âge de 22 ans, Guillaume Bertrand vivra le plus grand moment de sa carrière ce matin, alors qu'il participera à sa première Coupe UIB à Ridnaun-Val Ridanna en Italie, en sprint. C'est un saut immense que fait le biathlonien de Saint-Barnabé.

Bertrand a eu droit à l'appel qu'il espérait tant le 1er janvier. À l'origine, il ne devait pas être de la Coupe UIB cette saison, faute d'espace sur l'équipe canadienne. «C'est une bonne façon de commencer l'année», rigole-t-il.

Ses bonnes performances du début de la campagne, une médaille de bronze en Coupe nord-américaine, combinées à une suite de facteurs lui ont ouvert la porte.

«(Biathlon Canada) regardait les résultats de la Coupe du monde, certains athlètes ont été déplacés vers la Coupe UIB, alors que d'autres ont été rappelés. Certains n'ont pas accepté leur nouveau rôle, ce qui m'a ouvert une place et la chance d'y aller.»

Bertrand se retrouvera ainsi dans l'antichambre de la Coupe du monde, mais il devra avant tout se familiariser avec un tel calibre. L'objectif de sa course d'aujourd'hui sera avant tout d'emmagasiner de l'expérience.

«Je vais devoir apprendre à gérer le décalage et l'horaire. Je me retrouve parti loin de la maison. Je vais devoir gérer le stress de la compétition», avoue-t-il à propos des principaux défis auxquels il fera face pour cette première sortie à ce calibre. Jusque-là, la compétition la plus prestigieuse à laquelle il avait pris part était les Universiades l'an dernier.

La cinquième Coupe UIB de la saison devait à l'origine avoir lieu à Langdorf en Allemagne. Dame Nature n'a toutefois pas collaboré, si bien que le tout a été déménagé dans le nord de l'Italie, à une soixantaine de kilomètres d'Innsbruck, en Autriche. Encore-là, la neige n'est pas en quantité

suffisante, mais les organisateurs en ont fabriqué de l'artificielle, ce qui permettra la tenue de l'événement.

Pour cette première épreuve, Bertrand espère terminer parmi les

60 meilleurs au sprint de 10 km, ce qui devrait ainsi lui permettre de participer à la poursuite qui aura lieu demain.

«Nous allons tous être à quelques secondes de différence, il faut donc savoir gérer ses efforts. Je ne dois pas être impressionné par les autres compétiteurs», souligne le biathlonien.

En plus de cette compétition, Bertrand a appris qu'il sera des Championnat européens de la discipline du 27 janvier au 3 février. Il espère que ces deux épreuves lui permettront de s'améliorer suffisamment, puisque dès l'an prochain, des top-10 seront dans sa mire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer