Week-end parfait pour les Cataractes

Dylan Labbé s'est assuré de bloquer l'accès au... (Le Droit)

Agrandir

Dylan Labbé s'est assuré de bloquer l'accès au filet de Marvin Cüpper.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Gatineau) Lessivés 7-0 à Drummondville le 31 décembre, les Cataractes ont profité des premiers jours de 2015 pour se racheter, s'offrant un week-end parfait aux dépens des Saguenéens et des Olympiques.

Si les Cataractes ont facilement renversé les Saguenéens à domicile samedi, ils ont eu droit à plus d'adversité dimanche à Gatineau, bataillant jusqu'à la dernière seconde pour s'offrir un gain de 4-3 devant un aréna Robert-Guertin à moitié vide.

Non, les Olympiques ne l'ont pas facile dernièrement et ce n'est pas le résultat du match de dimanche qui va redonner du moral aux troupes. Dominés en première, les locaux ont ajusté le tir en deuxième, et ils ont même volé le momentum aux Cataractes en début de troisième lorsqu'Alex Dostie a créé l'égalité 2-2.

Ils ont alors connu leurs meilleurs moments de la soirée, mais Marvin Cüpper a refusé de céder, donnant le temps à ses coéquipiers d'aller chercher les deux filets suivants par l'entremise d'Anthony Beauvillier et Alexis D'Aoust.

Les locaux, qui tentaient d'éviter un sixième échec d'affilée, ont tout tenté pour revenir de l'arrière mais ils ont manqué de temps. Valentin Zykov a bien coupé l'avance des visiteurs à un seul but mais avec une poignée de secondes à égrainer au cadran, les Cataractes ont réussi à sortir de l'Outaouais avec les deux points à l'enjeu.

Outre D'Aoust et Beauviller, Alex Pawelcyk et Alex Coulombe ont aussi déjoué le portier d'origine trifluvienne Nicolas Lachance, qui a fait face à 27 tirs. Cüpper a pour sa part livré 28 arrêts à son club.

«Pour un club qui avait joué la veille et qui a voyagé aujourd'hui, j'ai trouvé que nos jambes étaient bonnes. En raison des conditions routières, nous sommes arrivés en retard à Gatineau et les gars ont été bousculés dans leur préparation mais ils ont montré une belle force de caractère en connaissant un bon départ», soulignait Martin Bernard.

«Le tempo a changé à 2-2, on a eu besoin de quelques gros arrêts de Cüpper. Soir après soir, il nous donne une chance de gagner. On a tué un gros désavantage numérique par la suite après une mauvaise pénalité de James Phelan, les gars ont montré par leur travail qu'ils voulaient bien faire.»

Bernard a aussi eu de bons mots pour Pawelcyk, qui a amassé deux points hier. Son but inscrit en désavantage numérique valait le prix d'entrée à lui seul. «Il va très bien depuis quelques semaines. Il connaît son rôle, il l'accepte et il fait toujours passer l'équipe en premier. C'est la base des succès personnels dans un sport comme le nôtre. À ce chapitre, c'est un modèle autant pour ses coéquipiers que pour les jeunes joueurs du hockey mineur.»

Dans l'autre vestiaire, Éric Landry avait le visage d'un gars qui venait d'apprendre que sa blonde était partie avec son meilleur chum. Les dernières semaines ont été éprouvantes.

«On a travaillé, on a compétitionné. On avait le momentum à 2-2 quand les Cataractes ont marqué deux buts sur des tirs que Nicolas aimerait revoir», soupirait Landry. «C'est une tuile après l'autre dans notre équipe depuis quelques temps. Le retour de Benoît (Groulx) cette semaine va faire du bien. Comme adjoint, on prépare l'équipe de la meilleure façon possible, mais la réponse des joueurs n'est jamais la même que lorsque le grand patron est là...»

Les Cataractes vont reprendre le boulot mercredi avec un arrêt à Sherbrooke pour se mesurer au Phoenix.

Partager

À lire aussi

  • Week-end à oublier en Abitibi

    Phoenix

    Week-end à oublier en Abitibi

    Après une heureuse séquence de quatre victoires consécutives, le rêve du Phoenix de Sherbrooke a viré au cauchemar en Abitibi. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer