Mathieu Olivier est heureux d'être avec les Cataractes

Mathieu Olivier estime qu'il sera en mesure de... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Mathieu Olivier estime qu'il sera en mesure de créer de l'espace sur la glace pour les joueurs de talent comme Anthony Beauvillier.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Ça ne prend pas un grand analyste pour percevoir que le jeune noyau d'attaquants des Cataractes est rapide, talentueux... et léger! Martin Mondou a trouvé un élément complémentaire à ce groupe il y a quelques jours en faisant l'acquisition de Mathieu Olivier, un fougueux ailier de 17 ans qui fait six pieds tout en faisant osciller la balance à 190 livres.

À son premier match avec sa nouvelle équipe dimanche, Olivier n'a d'ailleurs pas mis de temps à se démarquer. Un but inscrit directement dans la cuisine, une implication soutenue le long des rampes et un coup de patin assez décent pour pratiquer un bon échec-avant ont déjà montré que le choix de troisième ronde investi pour obtenir ses services pourrait s'avérer un placement très profitable!

Car si Olivier peinait depuis le début de la saison avec les Wildcats, on parle d'un jeune homme qui avait quand même amassé six buts et huit passes à 16 ans l'an dernier. Qui semblait aussi avoir retrouvé ses repères au moment où Roger Shannon a pris la décision de le sortir de Moncton.

«Mon début de saison a été vraiment difficile, je ne jouais pas avec confiance. Puis il y a eu des blessés dans l'équipe, j'ai eu l'opportunité de jouer davantage et j'ai repris du pic. Ça fait quatre matchs de suite que j'amasse un point, je pense que je suis en train de virer la situation de bord», expliquait calmement Olivier dimanche.

«Ce fut un mix de feelings quand j'ai appris l'échange. Mais la déception de quitter Moncton a vite laissé la place à l'excitation de venir ici, à Shawinigan. Je suis heureux d'obtenir cette nouvelle opportunité.»

Olivier sait à quelle page du catalogue il appartient. Martin Bernard n'aura pas besoin d'un long tête-à-tête pour définir le rôle qui l'attend avec la plus vieille concession de la LHJMQ. «Je suis un attaquant de puissance, alors je veux foncer au filet et m'impliquer physiquement. Je suis en mesure de créer de l'espace sur la glace pour les gars de talent comme (Anthony) Beauvillier.»

Voilà exactement le profil que recherchait Mondou au moment de s'aventurer sur le marché des transactions. «Il amène une dimension différente à notre équipe, de par ses qualités. Ce qui est important aussi, c'est qu'on a mis la main sur une bonne personne. Il complète très bien les joueurs qui étaient déjà en place.»

Olivier devrait avoir du boulot devant lui ce soir puisque c'est le Drakkar de Baie-Comeau qui s'arrête en Mauricie. Que ce soit Éric Veilleux, Marco Pietroniro ou Steve Ahern qui dirige, le Drakkar affiche toujours cette étiquette guerrière incarnée par son capitaine Jérémy Grégoire, fraîchement revenu au jeu dimanche.

Dans le camp des Cataractes, Martin Bernard va accueillir les retours de Dennis Yan, Gabriel Slight et Marvin Cüpper. Seulement trois points séparent les Cataractes et le Drakkar au classement général, qui sont respectivement classés aux neuvième et sixième échelons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer