• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Deux remontées, pas de victoire pour le Blizzard Cloutier Nord-Sud 

Deux remontées, pas de victoire pour le Blizzard Cloutier Nord-Sud

Le Blizzard a accordé 12 buts en temps... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Blizzard a accordé 12 buts en temps régulier aux 3L de Rivière-du-Loup lors de la fin de semaine, dans deux matchs qui se sont soldés par des défaites de 8-7 en fusillade et 5-4.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Deux matchs contre Rivière-du-Loup, deux résultats similaires. Après être revenu de l'arrière en marquant cinq buts pour s'incliner 8-7 en fusillade samedi, le Blizzard Cloutier Nord-Sud a de nouveau dû jouer du hockey de rattrapage dimanche au Colisée. Cette fois, les Trifluviens n'ont même pas pu récolter un point, et se sont inclinés 5-4 en temps régulier.

Bien qu'il s'agissait d'une autre défaite face à la formation de bas de classement, Alain Côté estimait au terme de la rencontre que son équipe, comme la veille, n'avait pas mal joué, mais que Rivière-du-Loup trouvait le moyen de marquer de toutes les manières.

«Nous avons en moyenne 40 mises en échec par match. Ce soir, nous en avons 35 en première période, 28 en deuxième et 20 en troisième. C'est la première partie où nous donnons moins de 30 tirs. Il ne faut pas juste voir du négatif.»

Le point tournant de cette rencontre aura été une courte séquence de trois minutes au début du deuxième engagement, lorsque Sylvain Deschâtelets, Simon Danis-Pépin et Marc-André Tourigny ont tous battu Marco Cousineau pour donner aux 3L une avance de 4-1.

Avec un pointage de 5-2, la bande de Côté a amorcé sa remontée au troisième vingt. Le nouveau venu Jean-Philippe Paquet a marqué son deuxième du match, avant que Yann Joseph ne redirige une passe de Stéphane Boileau derrière le gardien Louis Ménard alors qu'il restait plus de dix minutes à faire à la période.

Le Blizzard croyait même avoir réalisé l'impossible en complétant une deuxième remontée de suite avec 14 secondes à faire, quand Joseph a tiré la rondelle dans le filet alors qu'il y avait empilade sur le gardien des 3L. Les officiels ont toutefois refusé le but, prétextant que la cage a été déplacée avant que le disque ne secoue les cordages. La reprise donnait raison aux officiels, qui ont sifflé la fin de la partie quelques secondes plus tard.

La petite peste Marc-Olivier D'Amour a connu un fort match pour les visiteurs, avec deux points, en plus de faire rager les joueurs du Blizzard.

À l'opposé, le jeu en avantage numérique trifluvien, qui doit maintenant se débrouiller sans le quart-arrière Nicolas Dumoulin, échangé aux 3L le 23 décembre, a connu des difficultés en matière d'exécution.

«Ç'a été pareil pour les 3L. Je pense que nous essayions trop de faire le jeu parfait, avec des passes à l'arrière. Avec l'état de la glace, il fallait faire plus simple», a mentionné Côté.

Dumoulin en réflexion

Dumoulin n'a pas été en uniforme lors de la fin de semaine pour les 3L. Celui-ci est en réflexion à savoir s'il joindra sa nouvelle équipe. «On devrait obtenir réponse bientôt, mais ça regarde bien. Il voulait prendre la fin de semaine pour y penser», a indiqué l'entraîneur des 3L, Alain Gardner.

La grogne était d'ailleurs audible dans les estrades à propos de la transaction de mardi dernier, mais le directeur général Sylvain Robert estime tout de même qu'un changement s'imposait.

«La réaction du monde, il faut vivre avec, mais je sais que ce n'est pas facile, a-t-il dit. Nicolas, c'était un joueur très populaire à Trois-Rivières, il est étincelant et marque des points, mais le personnel hockey avait décidé qu'il fallait réduire les chances de marquer. Nicolas est bien occupé avec son emploi, il ne pratique pas. En plus, nous avons trois défenseurs dans le même moule. Depuis deux semaines, nous utilisons Jonathan Bellemare à la pointe en avantage numérique. Ce sont tous des facteurs qui ont influencé la décision.»

Archambault heureux

L'autre joueur ayant fait partie de la transaction qui a amené Maxime Boisclair et Jean-Philippe Paquet à Trois-Rivières, Étienne Archambault, a connu deux bonnes premières sorties avec les 3L en récoltant quatre points. Celui-ci ne semblait pas déçu de se retrouver sous d'autres cieux.

«J'étais surpris au début, mais en même temps, je savais que je ne jouais pas mon meilleur hockey ces temps-ci. C'est une situation gagnante pour moi, parce que je ne me sentais pas à la meilleure place pour me faire valoir. J'ai été surpris, oui, mais déçu, pas tellement.»

Robert est passé de nouveau à l'action hier, en transigeant Michaël Stinziani aux Marquis de Jonquière contre un troisième choix et le défenseur à temps partiel Charles Bergeron. L'attaquant n'avait pas rempli les attentes en trois matchs avec l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer