Le Centre Bell au milieu de la nuit!

Équipe Canada: une formation aguerrie et mature, selon... (Photo: PC)

Agrandir

Équipe Canada: une formation aguerrie et mature, selon Michaël Morin.

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michaël Morin
Le Nouvelliste

(Collaboration spéciale) Pendant le Championnat mondial de hockey junior, Michaël Morin partagera son expérience comme physiothérapeute pour Équipe Canada avec les lecteurs du Nouvelliste. Voici sa première chronique, à l'aube du dernier match préparatoire des représentants de l'unifolié.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que l'adrénaline a déjà gagné pas mal tous les membres de notre équipe! Par contre, cette fébrilité est bien dosée. Ça paraît que plusieurs ici ont déjà remporté des championnats à d'autres niveaux. Nous avons affaire à une formation aguerrie et mature.

Après la victoire des gars contre les Suédois, dimanche soir à Ottawa, on a voyagé vers Montréal, où nous établirons nos quartiers pour la ronde préliminaire du championnat.

D'abord, un petit mot sur le vestiaire du Canadien: il est tout simplement incroyable. C'est le plus beau que j'ai vu depuis le début de ma carrière, mais je n'ai pas encore eu la chance de marcher dans celui des Maple Leafs. On s'en reparle au début de 2015!

D'ici là, nos journées seront passablement occupées. Dimanche soir, nous avons déménagé pas mal tout l'équipement au Centre Bell. Je me suis couché à trois heures du matin! Hier, on a profité d'un moment de répit alors j'ai pu me lever à 10 h. Je ne pense pas que j'aurai une autre opportunité de la sorte d'ici le début du mois de janvier. Mais je ne me plaindrai pas de mon sort...

Ma chambre d'hôtel se trouve au même étage que celles des joueurs de l'équipe. Or, nous partageons un espace ensemble, un genre de lounge. Je dirais que je suis parmi les membres du personnel avec qui les hockeyeurs échangent le plus durant le tournoi.

C'est normal, car mon travail consiste à maximiser leurs capacités physiques. Jusqu'à présent, hormis quelques petits bobos, ça va plutôt bien. Les gars bloquent des rondelles pour leur pays, mais il n'y a rien de majeur à signaler. Tant mieux!

Si jamais quelqu'un se sent plus ou moins bien, je suis prêt à intervenir. Mon téléphone n'est jamais très loin. Pour avoir participé à plusieurs compétitions internationales avec Équipe Canada chez les U18 et les U17, je connais déjà les individus. Sans dire que ce sont mes grands chums, je n'ai pas peur d'affirmer qu'on s'entend bien.

Un gars comme Max Domi (le fils de Tie) est rempli d'énergie, il a toute une personnalité. Quant au gardien québécois Zachary Fucale, il est parmi les joueurs les plus loquaces, un type vraiment agréable à côtoyer.

On voit les entraîneurs à l'occasion, mais ils sont un peu plus détachés. Quant aux responsables de l'équipement, leurs tâches se concentrent évidemment à l'aréna.

Ceci dit, nous formons un beau groupe uni. J'ignore à quoi ressembleront nos festivités de Noël car il s'agit d'un premier Mondial pour moi, mais je ne suis pas inquiet. Je pense qu'un souper et une petite soirée sont à l'horaire. Vrai que ce ne sera pas facile de me tenir aussi éloignéde mes proches les 24 et 25 décembre, mais nous aurons l'occasion de nous voir, parfois, après les matchs de l'équipe à Montréal.

En ce moment, disons que je focalise mes énergies sur ma deuxième famille.

Propos recueillis par Louis-Simon Gauthier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer