• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Championnat mondial junior: «Nous avons mis la barre très haut» 

Championnat mondial junior: «Nous avons mis la barre très haut»

La directrice générale du Championnat mondial junior de... (Photo: La Presse)

Agrandir

La directrice générale du Championnat mondial junior de l'IIHF de Montréal, Marie-Christine Boucher, vivra un des grands moments de sa vie au lancement du tournoi, le 26 décembre.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Les meilleurs joueurs de hockey junior de la planète convergent ces jours-ci vers Montréal et Toronto à l'occasion du Championnat mondial junior. Et la région a de quoi être fière. Le gouvernail de la portion montréalaise du tournoi a été confié à Marie-Christine Boucher, une professionnelle du sport originaire de Trois-Rivières.

«Ça fait 38 ans que le tournoi n'a pas été présenté à Montréal. La dernière fois, c'était en 1978 et Wayne Gretzky était là. C'est le moment de le vivre et ça va être grandiose. Tout le monde au Québec et au Canada ne vont parler que de ça pendant le temps des Fêtes», lance d'emblée la directrice générale de la partie montréalaise du Championnat mondial junior de 2015 et de 2017.

La jeune femme originaire de Trois-Rivières n'a jamais craint les défis d'envergure. Après avoir oeuvré une décennie auprès du Canadien de Montréal, Marie-Christine Boucher a travaillé pour les Cataractes de Shawinigan un an, une année marquée par l'organisation du tournoi de la Coupe Memorial et sa conquête par la plus vieille concession de la LHJMQ, puis pour les Aigles de Trois-Rivières de la Ligue de baseball Can-Am.

«La Coupe Memorial réunit les meilleures équipes du Canada, mais avec le Championnat junior, on est à l'étape suivante», avoue-t-elle. «Nous avons tout un défi.»

Après le tournoi de hockey des Jeux olympiques, le Championnat mondial junior est la plus importante compétition internationale, estime Boucher. Les efforts pour mener à bien ce championnat sont colossaux.

«C'est énorme. L'équipe est très fébrile présentement», n'hésite pas à affirmer celle qui a l'expérience des grands événements sportifs. «Juste pour Montréal, on parle de 800 personnes qui vont être en action dans les prochains jours. Et c'est le même nombre à Toronto.»

Le comité à l'organisation du championnat doit bien sûr coordonner le transport des équipes ainsi que leur hébergement. «Il faut desservir les entraîneurs, les joueurs et leurs familles. On offre aussi l'hébergement à des partisans et aux membres de l'IIHF», précise la directrice générale, qui ajoute que l'installation de la signalisation pour accueillir tous les partisans est presque terminée à Montréal. «Ça fait aussi des mois qu'on se prépare pour les services alimentaires.»

Les équipes se préparent

À quelques jours du début du tournoi, la plupart des équipes sont déjà arrivées au Canada. Les formations de la Finlande, de la Slovaquie, de la République tchèque, de la Russie et de la Suède, pour ne nommer que celles-là, ont déjà entamé leur préparation en vue des premiers matchs précompétition. «La majorité des pays sont arrivés, car ils voulaient se donner une bonne semaine de préparation», note Boucher.

Si les parties de la phase préliminaire seront jouées dans les deux villes - le Canada sera à Montréal pour ces matchs -, la ronde des médailles aura lieu exclusivement dans la Ville reine cette année. En 2017, les rôles seront inversés. L'équipe canadienne entreprendra son tournoi à Toronto alors que les matchs pour les médailles seront disputés à Montréal. Les organisations du Canadien et des Maple Leafs sont de plus associées au tournoi. C'est d'ailleurs à leur domicile que les jeunes hockeyeurs croiseront le fer au cours des prochaines semaines.

«Les ventes de billets vont très bien, soutient Boucher. J'ai bien l'impression que des amateurs vont trouver des billets sous le sapin.» La tenue du tournoi dans les deux plus importants marchés de hockey au Canada entraîne inévitablement une pression supplémentaire pour les organisateurs. Le hockey est élevé au niveau de la religion dans ces deux villes. «Nous avons l'occasion de profiter de l'expertise des deux équipes professionnelles. Nous allons amener l'expérience de hockey junior à un autre niveau. Nous avons mis la barre très haut», précise Boucher. «On travaille avec les meilleurs du hockey.»

Chaque année les grandes vedettes du hockey de demain s'affrontent pour l'honneur de leur pays. Le Championnat mondial junior offre la possibilité de les apprécier, mais surtout de les découvrir. «L'intérêt est très grand pour les matchs du Canada, mais les Max Pacioretty et Alex Galchenyuk, que tout le monde idolâtre pour le Canadien, sont passés par là», souligne la directrice générale de l'événement. «Le spectacle sera assez impressionnant.»

Montréal et Toronto accueilleront au cours de la prochaine semaine des partisans des quatre coins de la planète hockey. Ces amateurs de hockey devraient converger vers la Zone des partisans, une innovation des organisateurs du tournoi en sol canadien. «Des festivités auront lieu aux abords du Centre Bell pour ceux qui viennent regarder des matchs, mais aussi pour les partisans qui désirent prendre part à ces festivités», note Boucher.

«Nous voulons que chaque personne qui se présente au Centre Bell vive la meilleure expérience possible. Nous voulons que le divertissement autour des matchs se rapproche de ce qui se fait dans le hockey professionnel.»

Le Championnat mondial junior en bref 

10 nations représentées.

800 bénévoles à Montréal et autant à Toronto.

13 matchs présentés au Centre Bell.

19 matchs présentés au Air Canada Center.

567 276 spectateurs si tous les matchs présentés font salle comble.

Lors du dernier Championnat à Montréal en 1978, Wayne Gretzky, âgé de 16 ans, termine le meilleur pointeur du tournoi avec 17 points, ce qui lui a valu le titre de meilleur attaquant du tournoi.

En 2014, le podium était composé de la Finlande, la Suède et la Russie. De 2005 à 2009, le Canada a remporté cinq médailles d'or consécutives.

La dernière médaille du Canada, une de bronze, remonte à 2012, en Alberta.

Le Canada a 15 médailles d'or, 8 d'argent et 5 de bronze.

Le Suédois Peter Forsberg est le joueur ayant inscrit le plus grand nombre de points de ce Championnat, soit 42 en 14 matchs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer