Zewski: «Pas aussi facile que prévu»

Mikaël Zewski aurait aimé offrir une meilleure performance... (Photo: Chris Farina, Top Rank)

Agrandir

Mikaël Zewski aurait aimé offrir une meilleure performance à ses partisans, samedi soir, mais son adversaire Jeremy Bryan l'a plutôt forcé à courir durant leur combat.

Photo: Chris Farina, Top Rank

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) À défaut de gagner, Jeremy Bryan (17-5, 7 K.-O.) aura trouvé le moyen de faire mal paraître Mikaël Zewski (26-0, 20 K.-O.), samedi soir au Cosmopolitain de Las Vegas. Le Trifluvien aura eu besoin de la carte des juges pour signer sa 26e victoire en carrière, un triomphe acquis par décision majoritaire qui lui a permis de conserver son titre NABF des mi-moyens.

Au terme de son combat, le boxeur de 25 ans avait l'impression d'avoir couru un marathon pour rattraper Bryan, qui tentait par tous les moyens de se tenir loin de son adversaire. «Ça n'a pas été aussi facile que prévu parce qu'il ne voulait pas se battre. Ç'a été un marathon de A à Z. C'est dommage, ça n'a pas donné un combat spectaculaire», avoue le principal intéressé, visiblement déçu.

Durant l'entièreté de ce duel de dix rounds, Zewski a tenté de couper le ring afin de forcer son adversaire à se retrouver dans les cordes. «Quand tu veux le faire avec un adversaire qui veut se battre, c'est possible parce qu'à un moment donné, le gars n'aura pas le choix d'arrêter pour travailler et placer des coups. Mais lui, il courait tout le temps, il ne se retrouvait jamais devant moi.»

«En même temps, c'était la meilleure stratégie. Il ne pouvait pas compétitionner avec moi au point de vue physique. Après le combat, il me l'a dit que sa stratégie était de rester à l'extérieur et d'éviter mon crochet de gauche. Durant tout le combat, son entraîneur lui criait de se sauver, de courir.»

Le gérant de Zewski, Cameron Dunkin, a d'ailleurs avoué après le combat que d'affronter Bryan à dix jours d'avis n'était peut-être pas le meilleur des choix. Le principal intéressé était plus ou moins d'accord avec cette affirmation. «Il ne s'était pas sauvé du tout contre Sadam Ali, c'était homme à homme, donc je ne m'y attendais pas. Si je l'avais su, et avec plus de temps de préparation, ça aurait pu faire une différence.»

Bryan aura tout de même amorcé le combat avec force, puisque son premier coup de poing a coupé Zewski au-dessus de l'oeil droit, une première dans sa carrière. Fort heureusement pour le pugiliste québécois, la réparation a tenu le coup.

Au terme du combat, Zewski s'attendait à ce que son bras soit soulevé par l'officiel. La décision du juge Max De Luca de déclarer le combat nul l'a laissé perplexe. «Ça m'a surpris. Les pointages des deux autres juges de 97-93 étaient mieux. Oui, c'était un combat serré de A à Z, mais pour gagner des rounds, il faut que tu sois l'agresseur et tu dois lancer des combinaisons qui peuvent changer l'allure du round. Tu ne peux pas être toujours à reculons. Ça n'avait pas d'impact.»

Tout de même, le Trifluvien estime que ce duel, bien que frustrant, lui aura permis d'aller chercher une bonne dose d'expérience. «Je n'avais jamais été coupé et je n'avais jamais fait dix rounds, c'était ma première fois et je n'ai pas manqué d'énergie. Il y avait des choses que je devais me prouver et dont les gens se posaient des questions. Dans quelques combats, je serai heureux parce que ça va m'avoir apporté de l'expérience, mais au point de vue de la performance, c'est plate.»

Face à Ali au Québec?

La prochaine sortie de Zewski pourrait bien être devant ses partisans au Québec. La date du 14 mars, en prélude de l'affrontement entre Jean Pascal et Sergey Kovalev, est au centre des rumeurs.

Ironiquement, l'athlète de 25 ans pourrait se frotter à celui que Jeremy Bryan avait affronté avant lui, soit Sadam Ali. «C'est un peu inévitable que l'on va un jour s'affronter. Nous allons les deux dans la même direction. Est-ce que ce sera à mon prochain combat ou dans deux ou trois? Je ne sais pas.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer