COMMENTAIRE

Un feuilleton nommé River Kings

Les River Kings de Cornwall débarquent au Colisée... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les River Kings de Cornwall débarquent au Colisée dans une ambiance plus ou moins agréable, alors que plusieurs joueurs de la formation ontarienne n'ont pas été payés et que l'équipe a déclaré forfait, dimanche dernier à Laval.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le meilleur roman-savon en ce moment ne se déroule pas sur votre petit écran, mais bien dans la Ligue nord-américaine de hockey. Le dossier des River Kings de Cornwall est à ce point rempli de rebondissements qu'il pourrait aisément se comparer aux Feux de l'amour et Top Modèles de ce monde.

Même l'acteur principal de ce feuilleton, Brock Frost, a un nom à la hauteur des Brad, Brett et Cricket de ce monde télévisuel.

La semaine dernière, vous pouviez lire dans ces pages que la concession, qui attirait plus de 2000 personnes par match lors de sa saison inaugurale, tirait de la patte. Propriétaire depuis l'été dernier, Frost avait pris la décision de vendre le club à Darren Madden, l'ancien préposé à l'équipement de l'équipe, sans l'accord des gouverneurs de la LNAH.

Après quelques jours à la barre, Madden a finalement décidé de redonner l'équipe à Frost. Ce dernier a toutefois refusé, prétextant que le préposé aurait utilisé l'argent du club à des fins personnelles. Bref, à qui sont les River Kings?

La Ligue a finalement repris le contrôle de la formation des mains de Frost lundi dernier et a trouvé un nouveau propriétaire, Steven Moreau. Les River Kings survivront.

L'histoire ne s'arrête toutefois pas là. Lors de son passage avec les River Kings, Frost s'est aussi présenté aux élections municipales pour devenir conseiller. Certains lui reprochent d'avoir utilisé l'équipe de hockey afin de se faire de la publicité.

«Durant toute ma carrière, je n'ai jamais vu un propriétaire parler autant aux partisans au centre de la glace. C'était un drôle de timing. Dès que les élections ont été passées, il a vendu le club. On s'entend que c'est bizarre, mais c'était son droit», mentionne le capitaine de l'équipe Steve Simoes lorsque joint cette semaine.

Lundi, lors de la séance du conseil municipal, Frost a dû être escorté par des policiers hors de l'hôtel de ville, puisqu'une douzaine de partisans s'en sont pris verbalement à lui afin d'avoir des réponses quant à la vente de l'équipe, rapporte le Seaway News.

De plus, Frost est en guerre avec un journaliste indépendant de la région qui l'accuse d'être coupable de fraude dans le domaine de l'immobilier, documents à l'appui. Les deux parties y vont maintenant de mises en demeure croisées pour diffamation.

Autre rebondissement, cette semaine, lorsque l'homme d'affaires a envoyé un communiqué aux médias locaux dans lequel il affirme que le journaliste en question l'aurait harcelé sexuellement à plusieurs reprises, des allégations qui ont été immédiatement niées par le principal intéressé.

La LNAH devra un jour hausser ses critères lorsque vient le temps de dénicher un propriétaire. Pour tous les efforts mis de l'avant afin de donner un peu de sérieux à la ligue de la part de certaines organisations, il semble toujours y avoir quelques propriétaires qui se mettront à dos des marchés autrefois lucratifs, comme Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu, Verdun et autres, et ce, pour plusieurs années.

C'est dans cette ambiance qu'ont dû se préparer les River Kings au match de ce soir contre le Blizzard au Colisée. Certains joueurs n'étaient pas payés depuis quatre parties, sans compter qu'ils ont perdu par forfait dimanche dernier face à Laval.

«C'est bizarre, mais tout est bizarre dans cette ligue et ce n'est pas la première fois qu'on voit quelque chose de la sorte, souligne Simoes. On s'en va jouer contre une des meilleures équipes de la ligue. On a des leaders dans la chambre et il faudra les suivre. Dans la situation où nous sommes, derniers, c'est le temps de commencer à gagner des matchs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer