Une épine dans le pied des Cataractes

Brandon Gignac semble avoir retrouvé sa touche offensive depuis... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Brandon Gignac semble avoir retrouvé sa touche offensive depuis quelques matchs.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après leur brillante victoire mercredi à Baie-Comeau, les Cataractes ont disposé de bien peu de temps pour se préparer à la visite des Tigres de Victoriaville vendredi soir au Centre Gervais Auto. Rentrés en Mauricie bien après le lever du soleil hier matin, les hommes de Martin Bernard ont obtenu congé hier et ils vont brièvement toucher la glace ce matin, question d'avoir les réflexes les plus aiguisés possibles pour leur rendez-vous face à un rival de division.

Or vous pouvez parier que Bernard aurait aimé disposer de plus de temps pour optimiser la préparation de son équipe, qui peine terriblement face aux Félins depuis qu'il a pris la barre de l'équipe. En deux saisons, Bernard n'a savouré qu'une seule victoire en 10 affrontements face à l'équipe qui lui a donné sa première chance dans la LHJMQ. Plusieurs de ces défaites ont été cuisantes, comme en témoigne le total de buts de 46-21 en faveur des Victoriavillois...

«On affronte une bonne équipe. Angelo Miceli est très important pour les Tigres, il faudra l'avoir à l'oeil. Pour le reste, on se prépare comme à l'habitude», lance Martin Bernard, bien au fait des insuccès de son club face aux visiteurs de ce soir. Mais pas question d'ajouter une pression supplémentaire dans le vestiaire pour inciter ses protégés à se débarrasser de cette épine dans le pied. «Jérôme Mésonéro et Yannick Jean ont quitté récemment les Tigres, peut-être ont-ils amené la poupée vaudou avec eux! Plus sérieusement, ça ne donne rien de se concentrer là-dessus, je crois davantage qu'il faut mettre l'emphase sur les choses à mettre de l'avant pour connaître du succès. Phase de jeu, par phase de jeu.»

Bonne nouvelle pour les Cataractes, les vétérans Kris Hodge et Evan Scott devraient être en mesure de sortir de l'infirmerie à temps pour revêtir leur uniforme. Par contre, Bernard devra se débrouiller sans Dennis Yan, opéré pour une appendicite à Baie-Comeau. Sans Yan au cours des deux prochaines semaines, ses coéquipiers devront trouver une façon de générer un peu plus d'offensive si les Cataractes veulent continuer à gagner leur part de matchs. En ce sens, le réveil de Brandon Gignac, auteur de cinq points face au Drakkar, tombe pile. «L'absence à Yan ouvre la porte pour d'autres gars. Je suis content pour Gignac, c'est un jeune homme qui a traversé une période difficile dernièrement. On a besoin de lui.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer