Cinq minutes de trop pour les Dragons

Les Patriotes de Saint-Laurent ont marqué à trois... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Patriotes de Saint-Laurent ont marqué à trois reprises face au Boomerang du Cégep André-Laurendeau en finale de la Classique de hockey collégial du RSEQ, dimanche à l'aréna Claude-Mongrain.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Dragons du Collège Laflèche étaient les hôtes de la Classique de hockey collégial ce week-end. Nul doute que la formation de Kevin Desrochers aurait aimé un meilleur sort, puisqu'elle n'est pas parvenue à atteindre la finale. Un relâchement lors du match face aux Jeannois d'Alma l'a coulé.

Après avoir remporté leur premier match de la compétition, vendredi, les Trifluviens détenaient une avance de 3-1 contre le Cégep d'Alma avec cinq minutes à faire à la partie. Profitant de revirements et du manque de discipline des locaux, les Jeannois sont parvenus à faire passer le pointage de la rencontre de 3-1 à 4-3 en moins de cinq minutes.

«On aurait dû être en finale, mais nous avons été notre pire ennemi encore une fois. C'est notre problème, on manque de constance pendant cinq, six, sept minutes, et ça finit par nous faire mal. Souvent, on s'en sort avec un but chanceux ou un arrêt spectaculaire, pas cette fois», a soupiré Desrochers.

À la suite de cette défaite, les Dragons se retrouvaient avec une fiche d'une victoire et un revers. Malgré un deuxième gain obtenu plus tard lors de la journée de samedi, ce ne fut pas suffisant, puisque seules les deux meilleures équipes du tournoi accédaient à la finale. Le Boomerang du Cégep André-Laurendeau et les Patriotes du Cégep de Saint-Laurent ont terminé la ronde préliminaire avec une fiche parfaite, ce qui les assurait de passer en finale.

Les amateurs ont eu droit à ce duel dimanche après-midi à l'aréna Claude-Mongrain et ils n'ont pas été déçus. Les deux équipes se sont livré un duel physique, rapide et serré. C'est finalement les Patriotes qui l'ont emporté 3-1. Les gagnants ont même eu droit à un peu de chance, puisque le Boomerang a touché le poteau à deux occasions alors que le gardien avait été retiré en fin de match.

«C'est un tournoi qui est très difficile physiquement. Ce sont presque des matchs complets. Quand on pense à cette dépense énergétique, et qu'en plus, on ne dort pas à la maison, c'est un contexte difficile dans lequel les jeunes apprennent», a noté l'entraîneur de l'équipe gagnante, Gérard Gagnon.

L'ancien des Estacades Hubert Delisle, qui évolue pour le Boomerang, a été nommé joueur offensif du tournoi.

Les recruteurs au rendez-vous

Même si ses étudiants n'ont pas réussi à atteindre la finale, le Collège Laflèche était bien heureux de la tenue du tournoi. «Ça s'est super bien déroulé. Nous avons eu droit à des matchs serrés pour la plupart. Nous avons eu de bonnes foules, c'en était même surprenant, et les commentaires étaient très bons», souligne le responsable des activités sportives au Collège Laflèche, Philippe Bergeron.

Les matchs disputés lors de ce tournoi ne comptaient pas au classement de la Ligue de hockey collégial. L'événement servait avant tout de fenêtre afin de permettre aux joueurs du circuit de se faire voir. Plusieurs recruteurs avaient été invités et une douzaine ont répondu à l'appel. Parmi ceux-ci, notons des représentants des Maple Leafs de Toronto, des Penguins de Pittsburgh ainsi que des universités de la NCAA Bowling Green et Clarkson.

«Je pense qu'on peut dire mission accomplie. Il y a de bons jeunes dans la ligue et peu importe où tu joues, les équipes vont te trouver. Il y en a qui se développent à 16 ans, d'autres à 19 ou 20 ans. Tu vas obtenir ta chance quelque part», note Desrochers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer