Boutin-Gagnon a gagné ses galons avec le Blizzard

Gabriel Boutin-Gagnon a rapidement trouvé sa place comme... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Gabriel Boutin-Gagnon a rapidement trouvé sa place comme joueur régulier avec le Blizzard, que ce soit en attaque ou en défense.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Lorsque le Blizzard Cloutier Nord-Sud a fait l'acquisition de Gabriel Boutin-Gagnon cet été, Alain Côté ne savait pas à quoi s'attendre de ce jeune défenseur reconnu pour son jeu physique. Jusqu'à présent, les dirigeants de l'équipe ont l'impression d'avoir fait un coup de génie.

Non seulement Boutin-Gagnon a-t-il réussi à obtenir un temps de jeu respectable sur la troisième paire de défenseurs ou sur le quatrième trio de l'équipe - il évolue aux deux positions - mais il a su défendre ses coéquipiers avec brio.

«Je suis agréablement surpris. Il a une excellente attitude et c'est un gars d'équipe. Il est prêt à tout faire pour l'équipe. En plus, ce n'est pas un gars qui mène du bruit dans un vestiaire. Quand tu lui donnes une tape, il est prêt à jouer. Ce n'est pas un gars qui te regarde pour savoir quand son tour va venir.»

Il fallait d'ailleurs voir le directeur général de l'équipe, Sylvain Robert, se frotter les mains alors que Côté parlait de son jeune poulain. C'est lui qui a conclu la transaction qui a amené Boutin-Gagnon et les droits d'Alexandre Beauregard en Mauricie en retour des deux hommes forts Mykel-Joey Lévesque et Tommy Bolduc.

Personne ne l'avouera publiquement, mais le départ de Bolduc du Colisée a fait un grand bien à toute l'équipe, puisque celui-ci, par son caractère inconstant, a fait rager ses coéquipiers à maintes reprises l'année dernière, tout comme les partisans de l'équipe.

«Je n'ai pas à me plaindre. Je me retrouve dans une bonne organisation et nous avons une bonne chambre. Mon début de saison a bien été, j'ai eu de bons combats. Mon temps de jeu, je n'en ai pas tant que ça, mais je connais mon rôle», indique Boutin-Gagnon.

Tout de même, le hockeyeur de 24 ans a récolté trois points en 15 matchs, soit le même nombre que la saison dernière... en 33 parties. «Les gars sont généreux de temps en temps, je ne cracherai pas là-dessus. Mais c'est vraiment une amélioration de quand j'étais à Thetford.»

Boutin-Gagnon a cimenté sa place avec l'équipe le 31 octobre lorsqu'il a mis K.-O. Gaby Roch, à la surprise générale, dans un combat endiablé. Puis, il s'est repris, dimanche dernier, en affrontant de nouveau Roch qui, sur papier, est un pugiliste supérieur. Malgré la défaite, il n'a pas mal paru, mais il voulait s'assurer que la situation ne traînerait pas.

«J'étais prêt, et même si c'était Gaby Roch, je n'allais pas reculer devant personne. Après ne pas y être allé lors de ma première présence, j'ai dit à Alain de me mettre sur la glace. Je savais que j'allais me battre, c'était aussi une question de respect», mentionne-t-il.

«Il avait déjà gagné ses gallons, et il en a ajouté lors du match de dimanche», ajoute Côté.

Le Blizzard fera face à un adversaire redoutable vendredi soir, alors que les Éperviers de Sorel-Tracy, premiers au classement, seront au Colisée. Les Trifluviens n'ont pas encore connu la victoire contre eux, mais un gain leur permettrait de s'approcher à deux points. Il s'agira d'un deuxième match en 24 h pour les visiteurs.

«Ce n'est pas une équipe de grand talent, mais ils travaillent fort. On dirait l'équipe que nous avions l'an passé», analyse le pilote du Blizzard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer