François Pratte mûr pour un nouveau défi

Après une carrière en boxe olympique bien remplie,... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Après une carrière en boxe olympique bien remplie, au cours de laquelle il aura remporté cinq fois le championnat canadien, François Pratte fera le saut chez les professionnels au printemps prochain.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Quintuple champion canadien en boxe olympique, le Trifluvien François Pratte fait le saut chez les professionnels.

L'athlète de 24 ans a confirmé le tout au Nouvelliste mardi midi. Il livrera d'ailleurs son dernier combat amateur ce vendredi, au Centre communautaire des Ormeaux, du secteur Cap-de-la-Madeleine.

Une entente avec un promoteur québécois aurait déjà été conclue afin de faire boxer Pratte. Bien qu'il ne s'agit pas d'un contrat officiel, cette entente permettra au pugiliste de voir de l'action rapidement. Il devrait commencer au printemps prochain.

«C'est le rêve de tout boxeur que de devenir pro, affirme le protégé du club Performance. J'aurais pu poursuivre l'aventure olympique et tenter de reconquérir mon titre canadien chez les 56 kg, mais je trouvais que le timing était intéressant pour réorienter ma carrière. C'est un nouveau départ pour moi, j'ai très hâte!»

Pratte devrait descendre autour des 118 livres chez les pros, lui qui se produisait dans la catégorie des 56 kg en boxe olympique. «François peut se comparer avantageusement à plusieurs boxeurs professionnels», estime son entraîneur Jimmy Boisvert, avec qui il continuera son cheminement.

«Il n'a pas peur de manger des coups, c'est un gars spectaculaire avec une belle technique et de la vitesse, il va donner un bon show. C'est aussi un bon p'tit gars, à l'image des Lucian Bute et Mikaël Zewski. Les gens vont l'adopter!», soutir Boisvert.

Évidemment, les deux hommes se gardent bien de dévoiler les discussions entreprises en coulisses. «L'important, c'est qu'il reste actif. Après, ce sera à lui de faire ses preuves, de prouver qu'il peut gagner la confiance d'un promoteur. Nous avons une entente verbale pour l'instant, mais tout ça va se concrétiser au cours des jours à venir.»

Boisvert ajoute qu'il n'aurait jamais fait le saut chez les pros sans ses deux poulains, Pratte et Simon Kean. Ce dernier est redevenu champion canadien des super-lourds et il vise une deuxième participation aux Olympiques, mais plusieurs lui prédisent une fructueuse carrière professionnelle par la suite. «Je n'ai jamais cherché à avoir l'occasion d'entraîner d'autres gars pour le pro. Simon et François, le club Performance, c'est ma gang. De plus, il y a beaucoup de bons espoirs qui poussent. Ce sera une belle aventure... quand le moment sera venu.»

«À 24 ans, c'est le temps»

Il aura disputé plus de 80 combats depuis ses débuts, prenant part au passage à d'importantes compétitions internationales, dont les Jeux de la Francophonie de 2009, qu'il avait terminés avec la médaille de bronze accrochée au cou.

Il a évidemment vécu une amère déception l'été dernier lorsque l'équipe nationale l'a ignoré en vue des Jeux du Commonwealth, mais bon nombre d'observateurs retiendront aussi qu'il n'a jamais eu la chance de déployer son potentiel aux Jeux olympiques.

Amer, l'étudiant universitaire? Plus ou moins. «J'ai vécu de grandes émotions depuis le début de ma carrière internationale à 17 ans, mais j'avais besoin d'un nouveau thrill. À 24 ans, c'est le temps. De plus, je connais plein de gars qui sont virés pros, comme Zewski, David Lemieux ou Steven Butler. Je vais y aller étape par étape, en commençant par des quatre rounds. Mais d'ici là, j'ai une dernière sortie amateur à l'horaire. Et j'ai l'intention de finir ça en beauté, chez nous à Trois-Rivières.»

Vendredi à Trois-Rivières

Le club Performance présentera donc le dernier duel amateur de la carrière de Pratte à la salle des Ormeaux. Il se mesurera pour l'occasion à Samuel Lajoie, de Saint-Hyacinthe, contre qui il a signé deux éclatantes victoires dans le passé.

D'autres pugilistes de la région seront à l'affiche lors de cette soirée où huit combats sont prévus, dont quatre dans les classes ouvertes. Le tout commencera à 20 h. Outre Pratte, Samuel Beauchemin, Guillaume Labrecque, William Proulx, Daylen Pépin, Charles Fenkam, Chantale Bergeron (Steevie Boxe), Youri Thibeault et Sacha Boisvert figurent sur la programmation parmi les boxeurs locaux.

Il s'agira des premiers combats à se dérouler sans casque protecteur en Mauricie, depuis que l'Association internationale de boxe amateur a changé ses règlements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer