Deux week-ends plutôt qu'un pour le Challenge 3R

Le promoteur du Challenge 3R espère attirer davantage... (Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste)

Agrandir

Le promoteur du Challenge 3R espère attirer davantage de motoneigistes américains en vue de la deuxième édition, en mars.

Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les amateurs de sports motorisés seront heureux d'apprendre que le Challenge 3R fera peau neuve en 2015, un an après une première édition couronnée de succès et saluée autant par les participants que les spectateurs.

En plus de promettre une présence accrue de motoneigistes américains, le promoteur Richard Lagacé a confirmé que l'événement se déroulerait désormais sur deux fins de semaine. Cependant, contrairement au Grand Prix de Trois-Rivières, les deux week-ends d'activités ne se tiendront pas l'un à la suite de l'autre.

Les festivités se mettront en branle autour du samedi 14 février. Les véhicules côte à côte, VTT et motos sur glace seront alors en vedette. Puis, les 13, 14 et 15 mars, les motoneiges s'attaqueront de nouveau à l'ovale de l'Hippodrome 3R. L'oncle Jacques Villeneuve, qui avait manifesté son désir de poursuivre sa carrière l'été dernier malgré la maladie, devrait prendre le départ en compagnie de dizaines d'autres pilotes.

En 2014, plus de 200 coureurs, toutes catégories confondues, s'étaient déplacés sur le site. Les organisateurs avaient aussi annoncé une foule d'environ 5000 personnes pour les trois jours de l'événement. Sondés par Le Nouvelliste, des participants n'avaient pas hésité à comparer le Challenge au Grand Prix de Valcourt en terme de crédibilité et d'organisation.

À l'époque, Lagacé n'avait pas caché ses ambitions de créer le même type d'engouement que pour le GP3R, mais en pleine saison hivernale. «On ne peut pas parler d'un deuxième Grand Prix, mais avec la qualité de la programmation à venir et les pilotes qu'on veut attirer à Trois-Rivières, on peut viser haut. Nous allons encore offrir beaucoup de courses variées.»

Lagacé compte même s'inspirer du Championnat mondial de rallycross en insérant quelques tremplins pour une démonstration qui aurait lieu au centre de l'ovale. «On a reçu une réponse positive, ça intéresse pas mal de monde. Disons qu'on a remis le nom de Trois-Rivières sur la carte des courses de glace.»

Sa seule inquiétude réside dans le fait que la portion de compétitions des motoneiges aura lieu une semaine plus tard que l'an dernier. C'est jouer avec le feu... et Dame Nature. «Il faudra s'assurer d'une bonne qualité de piste. Les commentaires ont été élogieux lors de la première édition alors on ne veut pas les décevoir. C'est toujours un risque en mars de nos jours, mais nous sommes confiants.»

Le Challenge 3R présentera sa programmation officielle lors d'une conférence de presse, prévue vers la fin du mois de janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer