Grand Défi Pierre Lavoie: Keranna entre dans la danse

Pierre Lavoie a annoncé mardi qu'une délégation de... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Pierre Lavoie a annoncé mardi qu'une délégation de l'Institut secondaire Keranna participerait au Grand Défi de course à pied entre Québec et Montréal, les 9 et 10 mai prochains.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pierre Lavoie n'est pas qu'un athlète hors pair, il sait aussi comment captiver un auditoire. On en a encore eu la preuve mardi alors que le triathlète a livré une conférence inspirante aux quelque 650 élèves de l'Institut secondaire Keranna.

Les jeunes n'ont pas quitté le gymnase déçus: on leur a annoncé, à la fin de la journée, que 40 d'entre eux auraient la chance de prendre part au Grand Défi Pierre Lavoie, en mai prochain entre Québec et Montréal. Une balade en course à pied de 270 km exécutée en équipe.

«Nous avions 110 écoles participantes l'an dernier, puis on a décidé d'en ajouter dix autres. J'en ai gardé cinq de plus dans ma poche, il me restait une place... et je vous la donne», a lancé au micro le grand motivateur, sous les applaudissement des ados, bien fiers d'avoir réussi leur campagne de séduction, amorcée sous l'égide du professeur Luc Déry.

«Vous allez être environ 5000 sur les plaines d'Abraham au printemps, mais vous représenterez vos camarades de classe, ce qui veut dire autour de 300 000 jeunes. Nous impliquerons toutes les écoles et ça, c'est grâce à vous, vos professeurs et vos parents.»

Oui, Pierre Lavoie constate le mouvement des saines habitudes de vie mis en branle il y a quelques années. «C'est généralisé au Québec. Nous deviendrons la première entité en Amérique du Nord à miser sur un programme universel de mise en forme. Le Québec que l'on voit aujourd'hui sera complètement différent dans dix ans. Le 17 décembre, les 8000 médecins omnipraticiens de la province monteront eux aussi au front, ils vont suivre le mouvement amorcé dans nos écoles en recommandant à leurs patients autre chose que du Lipitor pour traiter les problèmes de cholestérol.»

Selon lui, la société aura changé grâce à l'éducation, à l'instar des progrès réalisés en environnement et amorcés il y a une vingtaine d'années. «Un jour, c'est vous qui influencerez les décideurs politiques et j'ai hâte de voir les changements que vous imposerez par rapport à l'activité physique. Vous allez forcer la population à investir dans les REER santé!»

Le conférencier est également revenu sur les motifs qui l'ont poussés à créer son Grand Défi. L'acidose lactique, qui a emporté deux de ses quatre enfants, se retrouvait au centre de ses batailles, mais il aime souligner que chacun de ses défis a permis d'amasser des fonds pour d'autres organismes.

«On a toujours respecté notre engagement depuis le premier défi en 1999. Quand je regardais derrière moi à l'époque, j'étais seul. Aujourd'hui, il y a des milliers de personnes, que ce soit pour l'épreuve à vélo ou celle de course à pied. Depuis, on a trouvé le gène responsable de l'acidose lactique et on a poussé des gens à se surpasser.»

Les chiffres lancés aux jeunes hier sont évocateurs: les maladies héréditaires orphelines (comme l'acidose lactique) sont difficiles à traiter car les dépenses monétaires ainsi que l'énergie des médecins se concentrent encore sur les maladies que l'on pourrait éliminer, selon lui.

«L'hypertension, le cholestérol et les maladies reliées au tabac, énumère-t-il. Au Québec, on dépense 80 % de notre budget pour des maladies que nous pourrions prévenir en mangeant nos cinq portions de fruits et légumes, en bougeant cinq heures par semaine et en éliminant le tabagisme. Ce n'est pas si compliqué!»

En tout cas, le message semble avoir été entendu. Pierre Lavoie soulignait avec fierté qu'à Victoriaville, le maire Alain Rayes avait pris l'initiative de payer le transport des jeunes par autobus jusqu'à Québec. Il a même lancé le défi à Yves Lévesque de faire de même à Trois-Rivières!

Dans le cadre de sa tournée dans la région, il s'est aussi rendu à l'école Cardinal-Roy, où des médecins ayant pris part au Grand Défi à vélo l'an passé ont remis un chèque de 11 000 $ pour la cause des maladies héréditaires orphelines. Ils ont également pris l'engagement de s'impliquer pour l'acquisition d'équipements sportifs pour les écoles Cardinal-Roy et Dollard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer