Les soeurs Tranquille à la conquête de l'Écosse

Sandrine et Viviane Tranquille auront une belle occasion... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sandrine et Viviane Tranquille auront une belle occasion de mesurer leur potentiel à l'échelle internationale, dès demain à Edimbourg, dans le cadre des Jeux du Commonwealth de taekwondo.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Deux des plus beaux espoirs de la Mauricie en taekwondo, Sandrine et Viviane Tranquille, en découdront avec les meilleures athlètes de leur catégorie d'âge, dès demain à Edimbourg, où se tiennent les Jeux du Commonwealth de cette discipline olympique.

Leur entraîneur au club Performance, Tommy Boisvert, caresse de grands espoirs pour les deux soeurs, qui ont connu une belle progression depuis leur entrée dans le programme Sport-études à l'Académie les Estacades. La plus jeune, Viviane, fait d'ailleurs écarquiller bien des yeux partout au Québec.

«Elle, elle vise une médaille», déclare Boisvert, qui a pris l'avion en direction de l'Écosse mercredi pour aller rejoindre ses deux protégées, qui sont accompagnées de leurs parents.

«À chaque fois que Viviane se présente dans une compétition, elle doit être considérée comme une des favorites. On ne connaît pas très bien les autres adversaires et il n'y a pas de classement non plus dans le junior, mais elle fait sensation au Québec, elle impressionne pas mal de monde. En plus, elle est capable d'échanger à l'entraînement avec des adultes, au Centre de haute performance. Pour une fille inscrite chez les moins de 46 kg, à sa deuxième année junior, c'est incroyable!»

La jeune femme de 15 ans est bien consciente de son potentiel. À Victoriaville lors des premières sélections, elle a terrassé une rivale en l'emportant 26-0, dans un combat de deux rounds qui était prévu pour trois.

Vice-championne des nationaux à la suite d'une décision jugée contestable par Boisvert, Viviane semble avoir oublié cette déception, elle qui attaque les Jeux du Commonwealth avec une bonne dose de motivation.

«C'est la première fois que je me sens autant en forme avant un tournoi, alors c'est certain que je vise un podium, confiait l'adolescente avant son départ. Ça tombe bien, parce que ce sera aussi la compétition la plus importante de ma carrière jusqu'à maintenant, même si j'ai déjà pris part à des rencontres internationales. À long terme, j'espère pouvoir aller aux Olympiques alors je dois voir davantage de filles des autres pays.»

L'aînée se sent mieux

Sa grande soeur Sandrine, 17 ans, se remet quant à elle d'une blessure à la hanche. C'est déjà encourageant qu'elle ait pu monter dans l'avion samedi dernier à Montréal, dans le cadre de cette dernière compétition junior en carrière.

«Après, je fais le saut chez les seniors, explique-t-elle. Ça va être difficile de réaliser un top-3, mais rien n'est impossible. J'ai fait beaucoup de conditionnement physique ces derniers jours pour respecter le poids de ma catégorie (-59 kg). La bonne nouvelle, c'est que la blessure est moins pire que prévu. J'ai eu peur que ce soit une malformation, mais tout est musculaire. Tant mieux!»

L'objectif dans son cas consistait à demeurer en forme en vue d'Edimbourg. «Elle n'a pas vu beaucoup d'action, mais c'était le plan, mentionne Jimmy Boisvert. Elle a manqué de l'école pendant les Mondiaux juniors en Chine au mois de mars, alors on a laissé passé les canadiens cette année. Par contre, elle revient dans un meilleur état d'esprit et physique pour l'Écosse.»

La pesée des athlètes est prévue vendredi à Edimbourg, quelques heures avant les premiers combats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer