• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Michaël Bournival dénonce la conduite avec les facultés affaiblies 

Michaël Bournival dénonce la conduite avec les facultés affaiblies

Michaël Bournival devient le porte-parole de la Fondation... (François Gervais)

Agrandir

Michaël Bournival devient le porte-parole de la Fondation Katherine-Beaulieu qui sensibilise la population aux dangers de l'alcool au volant. On le voit avec la mère de Katherine et présidente de la Fondation, Lise Lebel.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) C'est avec le bras gauche en écharpe, résultat d'une blessure subie mercredi soir lors de la rencontre contre les Sabres de Buffalo, que Michaël Bournival s'est présenté à Trois-Rivières jeudi. L'attaquant du Canadien s'associe avec la Fondation Katherine-Beaulieu pour dénoncer la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue.

Bien qu'il ne connaissait pas personnellement Katherine Beaulieu, il souligne que son décès a été bouleversant. «Lorsqu'il y a des accidents qui touchent des gens de mon âge, ça vient encore plus me chercher. Je me dis que ça aurait pu m'arriver», a lancé Michaël Bournival.

C'est à titre personnel que l'attaquant du Canadien originaire de la région s'associe à la Fondation Katherine-Beaulieu, cette jeune femme de 21 ans décédée en 2011 lors d'un accident impliquant une conductrice avec les facultés affaiblies.

Michaël Bournival souhaite par son association sensibiliser la population aux risques de la conduite avec les facultés affaiblies, mais aussi aux comportements responsables à adopter.

«Dix ou cent dollars [pour un taxi], il n'y a rien qui va coûter trop cher pour une vie. À quoi bon risquer de prendre le volant et de blesser quelqu'un ou de se tuer», estime-t-il.

Le jeune hockeyeur espère plus particulièrement que son initiative fasse prendre conscience aux jeunes des graves conséquences d'un comportement irresponsable sur la route. Et les efforts pour sensibiliser la jeunesse en ce sens ne peuvent être abandonnés.

«Je me considère comme un modèle pour les jeunes. Si je peux faire une différence, je vais être content», lance-t-il. «Tu prends ton auto et il s'agit d'une fraction de seconde pour faire de la peine à des familles. Et ça détruit la vie à plein de personnes.»

La mère de Katherine Beaulieu et présidente de la Fondation, Lise Lebel, a été agréablement surprise lorsque l'agent de Bournival l'a approché pour lui offrir les services de son protégé à titre de porte-parole.

«Il est un modèle pour la jeunesse. Nous sommes très fiers et heureux que Michaël ait souhaité devenir notre porte-parole», soutient Mme Lebel.

Portée par une mission depuis le décès tragique de sa fille, Lise Lebel croit fermement que les efforts de sensibilisation de la Fondation ont porté leurs fruits. Elle précise que depuis la création de l'organisme, il y a eu une diminution des décès sur les routes de la Mauricie. De 2012 à 2013, une baisse de 30 % des accidents mortels dans la région a été notée.

«C'est difficile de déterminer si nous sommes directement responsables, mais nous l'espérons. Croyons que par nos actions et nos paroles nous pouvons changer les choses», affirme la mère de Katherine Beaulieu. «Nous avons fait du chemin ces trois dernières années en raison de l'injustice dont Katherine a été victime.»

Rappelons que la Fondation a été créée à la suite du décès tragique de Katherine Beaulieu, une jeune étudiante de 21 ans. Alors qu'elle se rendait en voiture à un examen à l'Université du Québec à Trois-Rivières, son véhicule a été happé de plein fouet sur l'autoroute 55 par la voiture conduite par Irina Mysliakovskaia. La femme qui a été reconnue coupable et condamnée depuis à une peine de quatre ans de prison conduisait ivre à contresens sur l'autoroute.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer