Victoire du Canadien, mais Bournival blessé

Pierre-Alexandre Parenteau a battu Michael Neuvirth d'un bon... (Associated Press)

Agrandir

Pierre-Alexandre Parenteau a battu Michael Neuvirth d'un bon tir des poignets pour trancher le débat en fusillade.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Face à la pire formation de la Ligue nationale de hockey, le Canadien a eu besoin de temps supplémentaire pour retrouver le chemin de la victoire mercredi.

Pierre-Alexandre Parenteau a inscrit son troisième but décisif en tirs de barrage cette saison, et le Tricolore a arraché un gain de 2-1 face aux Sabres de Buffalo au First Niagara Center.

Le Canadien a ainsi mis fin à une séquence de trois revers. Alex Galchenyuk a aussi touché la cible en fusillade, tout comme l'ex-capitaine du Canadien Brian Gionta du côté des Sabres.

Parenteau, avec son 3e de la saison, avait réussi l'unique but du Canadien en temps réglementaire contre Michal Neuvirth.

Drew Stafford, avec son 2e, a riposté face à Dustin Tokarski, qui a fait face à 32 tirs, le même nombre que son rival.

Parenteau, qui a fait subir le même sort aux Flyers de Philadelphie et aux Flames de Calgary, a évolué aux côtés de David Desharnais et de Max Pacioretty et livré un bon match.

«Ils ont semblé bien s'entendre sur la patinoire et ont provoqué des chances de marquer, a observé Michel Therrien. J'ai aimé tout ce trio. Parenteau a récolté un gros but et il a aussi marqué en fusillade, comme on a pu le constater. Mais j'ai beaucoup aimé David (Desharnais) et j'ai beaucoup aimé Pacioretty. Ça été un bon trio pour nous ce soir.»

Jouant sans les services du défenseur Mike Weaver, handicapé par un virus, le Canadien a perdu les services de l'attaquant Michaël Bournival avec environ deux minutes à jouer à la première période. Bournival semble avoir été blessé à l'épaule gauche après avoir été durement mis en échec par Cody McCormick, derrière le filet de Tokarski.

Le Canadien reprendra le collier samedi prochain alors qu'il accueillera le Wild du Minnesota. La rencontre sera précédée par la cérémonie du retrait du chandail de l'ancien défenseur Guy Lapointe, l'un des membres du fameux «Big Three», avec Serge Savard et Larry Robinson. Ce trio a aidé le Tricolore à dominer dans la LNH à la fin des années 70 et à gagner quatre coupes Stanley d'affilée.

Quarante minutes sans histoire

Comme il fallait peut-être s'y attendre dans un match mettant aux prises une équipe en léthargie et une autre carrément mauvaise, la première période a offert du jeu bien peu inspiré de part et d'autre. Et aucune des deux formations n'est venue près d'inscrire le premier but du match.

À son retour dans la formation après avoir été laissé de côté pendant sept matchs, Jiri Sekac a été menaçant à sa deuxième présence sur la patinoire.

Jouant en compagnie de Bournival et de Lars Eller, Sekac a raté la cible d'un tir du revers avant de mettre Neuvirth à l'épreuve après avoir contourné le filet, quelques secondes plus tard, avec l'un des cinq tirs du Canadien durant la période.

Sekac remplaçait Rene Bourque, dont le rendement depuis le début de saison déçoit. Et Therrien l'a laissé sous-entendre après le match.

«Dans le cas de Rene, surtout après les séries éliminatoires qu'il nous a données, on avait beaucoup d'espoir. On espérait que les choses débloquent, mais on est en mesure de constater que les choses n'ont pas bloqué comme on l'aurait espéré. Et dans ces cas-là, il faut prendre des décisions», a déclaré Therrien, qui s'est par ailleurs dit bien satisfait du travail de Sekac.

Fin de disettes

Après une deuxième période tout aussi endormante que la première, les deux formations sont sorties de leur torpeur au troisième vingt, et le Canadien a été la première à le faire.

Dès la 19e seconde de jeu, Parenteau a récolté son premier but - et son premier point - depuis le 16 octobre contre les Bruins de Boston, s'emparant du retour d'un tir de P.K. Subban pour déjouer Neuvirth. David Desharnais a préparé le but en remportant la mise en jeu profondément dans la zone des Sabres.

Sur le jeu, Andrei Markov a récolté l'autre mention d'aide, ce qui lui a permis d'inscrire son 448e point et de doubler le grand Doug Harvey au troisième rang pour le nombre de points en carrière par un défenseur du Canadien.

Ce n'était que la troisième fois cette saison que le Canadien marquait le premier filet d'un match. Mais cette avance a duré moins de trois minutes. Stafford a profité d'une punition à Sekac pour créer l'égalité, complétant un jeu de Tyler Myers et du défenseur Tyler Ennis.

La période supplémentaire a été le théâtre de bonnes chances de marquer, d'un côté comme de l'autre. Les hommes de Ted Nolan ont dominé la première moitié de la prolongation avant que Max Pacioretty ne mette Neuvirth deux fois à l'épreuve.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer