LMBQ: à la vitesse d'une balle rapide

Le président de la Ligue de baseball majeur... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président de la Ligue de baseball majeur du Québec, Daniel Bélisle, estime qu'une foule d'environ 100 personnes par rencontre, avec un coût de billet de 4 $ ou 5 $, est nécessaire afin de permettre à une concession de garder la tête hors de l'eau.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Il n'a fallu qu'une seule semaine pour que la Ligue de baseball majeur du Québec décide de s'installer à Shawinigan. Des discussions qui se sont déroulées à la vitesse de l'éclair afin d'amener la concession montréalaise en terre mauricienne.

Le président du circuit, Daniel Bélisle, avoue que Shawinigan n'était pas sur le radar jusqu'à il y a deux semaines. L'arrivée de Jean-François Daneault dans le portrait a toutefois fait bouger les choses rapidement.

«Ça faisait longtemps que nous travaillions pour relocaliser les Constructions FGP de Montréal. Nous regardions d'autres avenues, mais ça s'est fait très très vite avec Shawinigan. Nous avions des discussions le lundi matin (27 octobre) et le vendredi j'étais au cabinet du maire. Tout a été voté lundi», explique Bélisle.

Plusieurs mises à niveau devront être apportées au terrain du parc multisport Réal-Dufresne de Shawinigan-Sud. De nouveaux buts ancrés au sol devront être aménagés et un filet rigide d'une vingtaine de pieds devra être installé afin de rendre la tâche plus difficile aux cogneurs qui pourraient profiter des petites dimensions du terrain. La construction de vestiaires est aussi au menu.

«Je suis allé visiter les installations vendredi matin. J'ai été agréablement surpris, je m'attendais à bien pire», a souligné Delisle.

Le nom et l'entraîneur attendront

Pour l'instant, la nouvelle concession n'a pas été baptisée. Le nouveau dirigeant de l'équipe, Jean-François Daneault, jongle avec plusieurs idées.

«Est-ce que ce sera celui d'un commanditaire, ou encore un nom qui fait penser à Shawinigan? Je n'ai pas encore décidé. La population pourrait être appelée à nous donner des idées», dit ce dernier.

Déjà, le téléphone a sonné. Au bout du fil, Daneault a eu des discussions avec des personnes désirant s'impliquer dans l'aventure, particulièrement dans le vestiaire.

«Je ne nommerai pas d'entraîneur tout de suite. Il y en a qui se sont manifestés, mais je tiens à prendre mon temps.»

Une organisation rentable?

Le baseball senior majeur sera-t-il en mesure de revivre en Mauricie après la disparition des Aigles seniors (mieux connu sous le nom de Vertdure) en 2013? Bélisle estime qu'une foule d'environ 100 personnes par rencontre, avec un coût de billet de 4 ou 5 $, est nécessaire afin de permettre à une concession de garder la tête hors de l'eau.

Celui-ci ajoute que la grande majorité des joueurs du circuit ne sont pas payés, mais que certaines organisations offrent un entourage plus luxueux que d'autres.

La nouvelle formation shawiniganaise se retrouvera aussi en compétition avec les Aigles Can-Am et le baseball senior mauricien pour attirer des spectateurs. Daneault y voit davantage un moyen de faire la promotion du sport.

«Le monde de Shawinigan qui n'ont pas l'opportunité de voir le baseball à Trois-Rivières pourront assister au meilleur calibre senior au Québec et une des bonnes ligues au Canada. J'en parlais avec Emmanuel Turcotte (actionnaire des Aigles) et nous sommes d'accord que c'est bon pour le baseball en Mauricie. Avec le junior élite, nous sommes complémentaires.»

Journée active sur le marché

Le repêchage de la LBMQ aura lieu ce samedi à Victoriaville, mais déjà, l'équipe Shawiniganaise est passée à l'action aujourd'hui afin de garnir son vestiaire, puisque plusieurs joueurs montréalais n'ont pas le désir de se déplacer en Mauricie.

Ils ont, entre autres, fait l'acquisition du receveur Alexandre Béland, entraîneur chez les Dragons du Collège Laflèche et qui a joué quelques matchs dans la Ligue Can-Am l'an dernier.

Les anciens des Aigles juniors Alexandre Janelle-Gagnon, Vincent Bourget, Michaël Laprise, Hugo Cyrenne et Tristan Sicotte-Bélanger ont aussi été acquis par Daniel Bélisle, qui agira à titre de directeur général pour quelques semaines afin d'appuyer Daneault. Shawinigan pigera sept fois parmi les vingt premières sélections au repêchage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer