Un match à oublier pour le Blizzard

Les Éperviers de Sorel-Tracy et Jon Mirasty ont... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Éperviers de Sorel-Tracy et Jon Mirasty ont joué un vilain tour au Blizzard de Trois-Rivières, dimanche au Colisée.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Le Blizzard Cloutier Nord-Sud de Trois-Rivières n'a perdu son match contre les Éperviers de Sorel-Tracy que par un but, 6-5 en temps régulier, mais n'allez surtout pas croire qu'il a offert une performance convaincante. Les Trifluviens ont offert un spectacle décevant dans un match où ils n'étaient tout simplement pas prêts.

Les Éperviers ont rapidement pris une avance de 2-0 face aux locaux, qui offraient jusque-là une performance amorphe. Hubert Poulin a alors tenté de secouer ses coéquipiers en jetant les gants contre le réputé pugiliste Jon Mirasty, qui a préféré ne pas l'imiter. Le Trifluvien est tombé dans le panneau, et a été pénalisé pour avoir retardé le match. Les Éperviers en ont profité pour ajouter à leur avance.

«On était prêt. On en avait parlé vendredi après notre partie. Les gars savaient ce qui allait se passer et je trouve qu'on a commencé le match en force. C'est à ce moment que la rencontre s'est gagnée», a analysé le pilote des Éperviers, Francis Brault.

«Ils sont venus pour jouer bien plus que nous. Nous étions à plat. Ce n'est pas le genre de match que tu veux voir à la maison», a soupiré l'entraîneur du Blizzard, Alain Côté, qui a avoué que les jambes de ses troupiers semblaient lourdes à la suite du duel de vendredi face aux Marquis de Jonquière.

Poulin revient à la charge

La deuxième période a donné lieu à une scène que les partisans avaient vue 20 minutes plus tôt de la part de Poulin. Devant le nouveau refus de Mirasty de danser, le dur à cuire trifluvien est sorti de ses gonds et s'est jeté sur le joueur des Éperviers, déclenchant une mêlée. Poulin chassé du match, le Blizzard a dû se défendre à cinq contre trois pendant deux minutes. Les Oiseaux ont fait passer leur avance à 4-0 sur la séquence, un de leurs quatre buts à plus d'un homme durant la soirée.

«Poulin voulait changer la partie, mais nous voulons que Jon se batte dans une situation où ça peut nous avantager, pas nous nuire. Je n'ai rien eu à dire à Mirasty, il a joué dans la Ligue américaine et dans la KHL, il sait comment ça marche. Je comprends Poulin d'avoir été frustré. Ce n'est pas parce que nous ne voulions pas nous battre, mais il y a des moments appropriés», a expliqué Brault.

Ces explications n'ont pas satisfait Côté. «On retourne chez eux vendredi. Si on commence à faire la même affaire, je doute que c'est le genre de spectacle que tu veux offrir aux partisans de la ligue.»

Les Trifluviens ont amorcé une remontée en milieu de deuxième vingt grâce à des filets de Marc-André Huot et Carl Gélinas. L'indiscipline les a toutefois empêchés de compléter le tout, le cinquième but de l'équipe étant inscrit alors qu'il ne restait qu'une seconde à faire au cadran.

«On est mal parti. Quand tu joues du hockey de rattrapage, c'est difficile. Nous avons essayé de faire tourner le momentum, mais chaque fois, ils sont revenus avec des buts sur des erreurs ou des pénalités. Ce n'était pas assez ce soir et tout le monde en est conscient dans la chambre», a avoué l'auteur du troisième filet du Blizzard, Jonathan Bellemare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer