Patriotes: se remettre d'un mauvais week-end

Marc-Étienne Hubert... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc-Étienne Hubert

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En incluant les matchs préparatoires, la dernière défaite des Patriotes de l'UQTR remontait au 29 août. Surfant sur une séquence de 11 victoires, l'équipe devait éventuellement revenir sur terre. C'est ce qui s'est produit la fin de semaine dernière en Ontario.

Les Patriotes ont offert deux mauvaises performances consécutives. S'ils sont tout de même parvenus à l'emporter face aux Badgers de Brock en double prolongation, le laissez-aller leur a coûté la partie face aux Lions de York, samedi, pour mettre fin à la séquence de succès. La troupe de Marc-Étienne Hubert devra retrouver ses sens ce soir face aux tenaces Golden Gaels de Queen's.

«Ce qu'il faut retenir de ces deux rencontres, c'est que nous n'avons pas joué au maximum de nos capacités. Nous étions sur toute une séquence avec les matchs en Europe. C'est ce à quoi sert une saison, il faut apprendre de nos bons et mauvais coups», a souligné Marc-Étienne Hubert, qui ne s'est pas caché derrière les excuses.

Pourtant, Brock et York représentaient des adversaires peu redoutables sur papier lors de ce premier long voyage de la saison

«On doit se retrousser les manches. Dans notre week-end, on a joué une période sur six. Nous n'avons pas joué du hockey comme les Patriotes peuvent jouer. Je pense que c'était le réveil dont nous avions besoin et ça va nous lancer pour le reste de la saison. Il ne faut plus prendre une équipe à la légère», souligne le gardien Francis Desrosiers.

Celui-ci connaît d'ailleurs un fort début à sa première saison dans le calibre universitaire, avec une fiche immaculée en deux rencontres et une moyenne d'efficacité de 0,927. Pourrait-il ravir le poste de partant à Guillaume Nadeau, qui a connu une dernière sortie très difficile?

«Je m'étais bien préparé avant d'arriver ici. Je travaille à tous les jours. Ce n'est pas ma job de décider ce qui va arriver, c'est à l'entraîneur», lance Desrosiers.

Hubert ne fera toutefois pas appel à ce dernier lors du match de ce soir. C'est Nadeau qui se mesurera aux Gaels.

«Il ne faut pas se fier aux statistiques. Guillaume a connu de très forts moments. Il a eu une bonne première période contre Carleton, ce qui nous a tenu dans la rencontre. Son dernier départ a été plus difficile, mais je ne suis pas inquiet, c'est un gardien d'expérience», indique l'entraîneur.

En attente de Thériault

Nadeau n'est pas le seul à avoir connu un début de saison en deçà des attentes. Arrivé du programme suspendu des Gee Gees d'Ottawa cet été, Matthieu Thériault tarde à se mettre en marche. Confiné à un rôle de soutien, il n'a toujours pas récolté de point en cinq rencontres.

«L'adaptation a été plus longue et difficile, mais je me suis bien intégré à l'équipe. C'est sûr que je n'ai pas le rôle que je veux, mais ça va venir en travaillant.»

Thériault aura la chance de se mettre en évidence ce soir face aux Golden Gaels. L'équipe en a surpris plusieurs l'an passé en tenant tête aux trio composé de McGill, l'UQTR et Carleton et semble être capable du même cette saison, particulièrement avec l'excellent Kevin Bailie devant le filet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer