Des véhicules côte à côte rouleront au GP3R

Louis-Philippe Dumoulin et Andrew Ranger n'ont pas caché... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Louis-Philippe Dumoulin et Andrew Ranger n'ont pas caché leur intérêt afin de prendre part à la nouvelle série de voiture côte à côte. Même le maire Yves Lévesque s'est montré intéressé, ce qui a poussé le directeur général du GP3R, Dominic Fugère, à souligner que le premier magistrat ne connaissait qu'une seule pédale... celle de droite!

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Grand Prix de Trois-Rivières tentera de développer la filière québécoise de rallycross à sa manière lors de son prochain événement avec la création du Défi VCCX, une compétition de véhicules tout terrain, des côte à côte.

Ces bolides peuvent atteindre des vitesses de 120 km/h sur l'asphalte et ont la mécanique nécessaire pour s'amuser dans la partie du tracé en terre battue. On les retrouve habituellement lors d'épreuves d'endurance comme les 12 heures de La Tuque, qui seront d'ailleurs partenaires avec le GP3R dans la tenue de cette course.

Si certains ajustements seront nécessaires afin de passer des circuits d'endurance à celui du parc de l'Exposition, particulièrement la boîte de vitesse, la voiture qui s'élancera sera relativement similaire à celle que l'on peut se procurer chez le concessionnaire.

«Ce sont des mécaniques qui sont très près du modèle d'origine. Il y a quelques modifications mais rien d'extrême. En cas d'accident, ça se répare bien», a mentionné le pilote et analyste Carl Nadeau, qui représentait aussi cette nouvelle série.

Il en coûtera environ 5000 $ pour un coureur afin de participer au GP3R dans un tel véhicule, loin derrière les 50 000 $ nécessaires en rallycross SuperCar ou les 20 000 $ en RX Lites. Nadeau y voit donc une opportunité de s'y faire la main.

«Beaucoup de Québécois se sont montrés intéressés par le rallycross mais ce n'est pas tous les pilotes qui peuvent se faire valoir. Pour un Andrew Ranger, c'est déjà un casse-tête de boucler son budget NASCAR. À 5000 $ pour une course, c'est possible, mais à 50 000 $ moins. Ça permettra à certains de se mettre le pied dans l'engrenage.»

Marc-Antoine Camirand a déjà confirmé qu'il sera de la partie, alors que Ranger devrait lui aussi être de l'aventure, surtout que l'usine de Bombardier est située à une trentaine de minutes de son Roxton Pond natal.

«J'en ai déjà un, je suis un maniaque. S'il y a une course, c'est certain que j'aimerais y participer. En plus, je suis avec Bombardier en motoneige.»

Ranger désire d'ailleurs construire une piste pour la discipline au complexe de Sanair, à Saint-Pie en Montérégie.

Nadeau croit que la discipline pourrait connaître un réel succès, et pourrait même attirer des pilotes d'outremer comme c'est le cas pour les 12 heures de La Tuque.

«Sky is the limit. Les gens se déplacent aux 12 heures de La Tuque et l'événement est partenaire avec le GP3R. C'est certain qu'il va y avoir des coups de téléphone qui vont se donner.»

Cette nouvelle série pourrait aussi permettre au GP3R de se dégoter de nouveaux commanditaires. Parions que les Polaris, Arctic Cat et autres compagnies du genre voudront profiter de cette fenêtre unique.

Sportsman et 1600 confirmés

Le directeur général du GP3R, Dominic Fugère, a par ailleurs confirmé que les Formule 1600 seront de retour sur la piste trifluvienne sans grande surprise. Une nouveauté sera toutefois l'arrivée du championnat Sportsman de la série NASCAR Whelen. Si les voitures ressembleront énormément à celles de la série Sportsman Québec, que les amateurs ont pu voir à Trois-Rivières depuis trois ans, la présence de NASCAR ne fera que renforcer les liens entre l'organisme et le GP3R.

Par ailleurs, la présence d'un autre nouveau championnat, la Coupe Nissan Micra, n'est toujours pas assurée, mais le tout semble positif. «C'est certain qu'il y a de l'intérêt pour la Micra, surtout que Jean-François Dumoulin y est impliqué», a conclu Fugère.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer