De marqueuse à meneuse

Carrie-Ann Auger n'est peut-être pas la plus grande,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Carrie-Ann Auger n'est peut-être pas la plus grande, mais son talent sur le court ne fait pas de doute.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) La formation de basketball division 1 des Diablos du Cégep de Trois-Rivières disputera son premier match à domicile vendredi soir alors que l'Arsenal du Collège Nouvelles-Frontières s'arrêtera au pavillon des Sciences. À bord du vaisseau trifluvien se trouve une nouvelle joueuse des plus prometteuses, Carrie-Ann Auger.

Même s'il s'agira d'un premier match devant les siens pour l'ancienne du Collège Marie-de-l'Incarnation, Auger connaît de fond en comble le gymnase rouge et bleu. Au cours des quatre dernières années, c'est elle qui était marqueuse sur les lignes de côtés lors des rencontres de l'équipe! La meneuse a troqué le crayon pour le maillot pour la première fois vendredi dernier quand les Diablos ont vaincu les Cheetas de Vanier 59-57.

«On a hâte à ce vendredi, on est vraiment prête. Notre premier match a bien été, surtout au niveau de la communication. On s'entend bien entre les filles. C'est sûr que j'étais stressée au début, mais ç'a quand même bien été comme premier match.»

Il faut dire qu'Auger était attendue depuis longtemps au Cégep. Considérée comme l'une des excellentes joueuses de niveau secondaire au Québec, elle semblait assurée de se diriger vers les Diablos. À un point tel que l'entraîneur des Rouges, Faisal Docter, avait déclaré dans ces pages que c'était chose faite il y a un an. C'était jusqu'à ce que deux autres organisations cognent à la porte.

«Quand j'ai appris qu'elle allait faire une visite à Dawson, je n'ai pas respiré de la soirée, rigole le pilote. Il y a seulement Dawson et John Abbott qui l'ont approché, mais ça, c'est parce que les autres équipes croyaient qu'elle venait assurément ici. C'est de ma faute si elle n'a pas eu huit appels dès la première journée.»

Finalement, tout est bien qui finit bien pour Docter puisque Auger a rejoint ses grandes soeurs à Trois-Rivières.

«Elle joue gros»

Ce qui est le plus frappant lorsqu'on voit la jeune dame à l'oeuvre, c'est sa petite taille. Elle concède une tête, et parfois les épaules aussi, à plusieurs de ses coéquipières.

«C'est la plus petite, mais elle joue gros. Elle est vraiment bonne et elle agit comme une fille qui a beaucoup d'expérience. Tout le monde est content de l'avoir. Cet été, elle a développé beaucoup de qualités de leadership», dit Docter.

«Je me suis toujours dit que ce n'est pas parce que les autres sont grandes qu'elles seront tout le temps les meilleures. Je suis capable de me démarquer en faisant autre chose. Je suis rapide», indique quant à elle la meneuse.

Une équipe talentueuse

Le pilote des Diablos ne tarit pas d'éloges envers la formation qu'il dirige cette saison. Avec cinq recrues à bord d'une équipe qui l'a impressionné par la qualité de son entraînement durant l'entre-saison, Docter croit que ses protégées seront en mesure de tirer leur épingle du jeu dans une ligue dont le classement s'annonce serré au sommet.

«En tant qu'entraîneur, c'est l'équipe avec le plus de talent que j'ai eue à date. Je suis chanceux. Ils ont une excellente éthique de travail et la chimie est incroyable. Je crois que nous serons en mesure de faire de bonnes choses.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer