Deux clubs, deux séquences

À leur deuxième saison en Abitibi, Gilles Bouchard... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

À leur deuxième saison en Abitibi, Gilles Bouchard et Simon Nadeau vivent des jours heureux derrière le banc des Huskies de Rouyn-Noranda.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Deux clubs qui empruntent actuellement des chemins bien différents s'affrontent merecredi soir au Centre Gervais Auto.

D'un côté, il y a les Cataractes, qui vont tenter de s'extirper d'une vilaine séquence de cinq revers d'affilée.

De l'autre, il y a les Huskies, qui viennent d'engranger cinq triomphes consécutifs, dont deux le week-end dernier face à leurs ennemis jurés, les Foreurs de Val-d'Or.Les Huskies étonnent depuis le jour I du calendrier. Qui auraient parié qu'à la fin octobre, ils pourraient flirter sans gêne avec le premier rang de leur division?

«Peu de gens à l'extérieur de Rouyn-Noranda, en tout cas!», lance Gilles Bouchard, qui en est à sa deuxième campagne avec les Huskies après son long règne à la barre des Estacades midget AAA. «J'ai lu bien des prédictions où nous étions placés au 16e, 17e et 18e rangs. Personnellement, je nous voyais davantage au milieu du peloton. Les gens parlaient de reconstruction, mais c'est plus une saison de transition que nous vivons. Et ça se passe très bien.»

Pas de recette miracle chez les Huskies, Bouchard parle d'abord et avant tout de succès collectifs. «Les gars respectent l'identité de notre équipe.»

«Ça part avec nos leaders, qui font de l'excellent boulot. J'aime aussi beaucoup ce que je vois de nos jeunes, leur progression est constante. Tout le monde met l'épaule à la roue à la défensive. Oui, nos gardiens font de l'excellent boulot, mais les gars devant eux bloquent pas mal de lancers aussi. Au dernier match, Justin Guénette en a bloqué deux qui auraient très bien pu se retrouver dans le filet, alors que le pointage était serré. Quand tu réalises ce genre de détails, tu mets les chances de ton bord!»

Toutes ces victoires finissent évidemment par braquer les projecteurs sur quelques joueurs. Le capitaine Ryan Penny a déjà franchi le cap des 10 buts, Mathieu Lemay et Francis Perron amassent plus d'un point par match. Alexandre Bélanger connaît un excellent départ entre les poteaux, alors que la recrue de 16 ans Samuel Harvey - qui sera le gardien partant ce soir - lui souffle dans le cou. «Harvey, on le voulait vraiment au repêchage. En fin de deuxième ronde, j'avais tellement peur qu'il ne se rende pas jusqu'à nous», confie Bouchard. «Il a gagné dans le passé, c'est un gardien calme qui travaille très fort. Je ne suis pas du tout surpris de ses succès.»

Ce sera le retour ce soir de Jérémy Auger à Shawinigan, lui qui a été transigé aux Huskies durant le camp. Le rugueux attaquant montre un dossier de quatre buts et une mention d'aide en 14 matchs. «Nous sommes bien contents de son rendement. Il connaît son rôle, qui est d'évoluer sur un troisième ou un quatrième trio. Il a quelques gros buts à son palmarès. Et il a 18 ans, alors il s'intègre très bien à notre noyau dur.»

Le match Cataractes-Huskies s'amorce à 19 heures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer