Performance décevante pour les Diablos

Louis-Vincent St-Pierre et ses coéquipiers des Diablos ont... (François Gervais)

Agrandir

Louis-Vincent St-Pierre et ses coéquipiers des Diablos ont subi un quatrième revers en cinq matchs samedi.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) L'histoire se répète pour les Diablos de Trois-Rivières qui ont, encore une fois, échoué lorsque c'était le temps de livrer la marchandise, samedi, alors qu'ils accueillaient les Condors du Cégep Beauce-Appalaches. Privés de plusieurs éléments importants, ils se sont inclinés 45-30.

L'enjeu était pourtant grand. Avec une victoire, les Trifluviens s'assuraient de la sixième place au classement, ce qui allait empêcher les Condors, septièmes, de les rejoindre. C'est le contraire qui s'est produit.

Le pointage de la partie n'indique pas la réalité de celle-ci. Les Rouges ont inscrit trois touchés au quatrième quart alors qu'ils tiraient de l'arrière 45-10, une marque grandement influencée par les cinq revirements des locaux durant la soirée.

Le porteur de ballon des Condors, David Savard, a été époustouflant. Il a marqué trois touchés en plus de récolter 232 verges au sol. La défensive trifluvienne n'avait aucune solution pour l'arrêter.

À l'opposé, l'offensive locale ne s'est jamais réellement mise en marche. Il faut dire que celle-ci était privée du quart-arrière Simon Cossette, qui ne devrait pas revenir au jeu cette saison, de ses deux porteurs de ballon, Guillaume Paquette et Patrice Gemme, ainsi que de son receveur le plus prolifique, Frédéric Laplante-Thompson. L'entraîneur Martin Croteau n'a pas cherché d'excuses, loin de là.

«Les défaites, c'est pour les perdants. Oui, il y a des raisons, mais les joueurs qui prennent leur place doivent faire les jeux.»

L'exécution s'est d'ailleurs avérée problématique samedi, le livre de jeu faisant place à l'improvisation à quelques reprises. Croteau n'a pas caché sa frustration au terme de la rencontre.

«Nous ne nous sommes pas présentés. Nous avons eu un bon premier quart, mais à 23-10, nous nous sommes écrasés. Notre pire ennemi, c'est nous. On se trompe plus souvent qu'autrement et on ne fait pas ce qu'on a à faire. C'est difficile pour nous d'espérer gagner quand on se trompe aussi souvent.»

L'échec lorsque ça compte

À la suite de cette défaite, on constate que les trois gains des Diablos cette saison ont tous été obtenus contre des équipes qui se retrouvent derrière eux au classement, ce qui n'augure rien de bon pour les éliminatoires qui s'amorceront dans deux semaines.

Le demi-défensif Charles Larue, qui en était à son dernier match au stade Diablos, estime que l'équipe devra en faire plus lors des entraînements.

«Le problème n'est pas la chimie dans l'équipe. Nous avons un bon esprit d'équipe, mais nous connaissons des problèmes au niveau de la technique. Il faudrait peut-être prendre plus de répétitions lors des pratiques. C'est la clé du succès.»

Les Diablos disputeront un dernier match en saison régulière la semaine prochaine avant l'arrivée des éliminatoires. Croteau espère que son équipe pourra revenir à ses bonnes habitudes du début de campagne.

«Les éliminatoires au football, ce n'est qu'un match. Il ne suffit que d'un bon jeu et tout va s'en suivre. Mais pour l'instant, nous sommes dans une spirale. Un jeu va mal et le suivant va encore plus mal et ainsi de suite.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer