Nick Sarianides en haut de liste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Nick Sarianides continue son petit bonhomme de chemin après avoir signé un contrat avec les Diamondbacks de l'Arizona l'été dernier. L'ancien releveur des Aigles de Trois-Rivières a été nommé le deuxième meilleur joueur à avoir gradué du baseball indépendant cette année par la revue Baseball America.

Après avoir amorcé la saison avec les Aigles, Sarianides avait fait le saut vers le baseball affilié le 30 juin dernier. Les Diamondbacks l'avaient envoyé avec les Silver Hawks de South Bend dans le niveau A. Il s'agissait d'un deuxième passage pour lui dans le baseball affilié. Repêché par les Indians de Cleveland en 2009, il avait atteint le niveau A+ en 2011 avant d'être libéré.

De toute évidence, les performances de Sarianides ont plu aux journalistes de Baseball America. Celui-ci a conservé une moyenne de points mérités de 2,33 et une moyenne de puissance contre à ,221, le tout en étant utilisé comme releveur numéro un à temps partiel, mais surtout pour mettre la table en septième et huitième manche.

«Ça s'est bien déroulé à South Bend. Nous gagnions beaucoup. J'ai réussi à améliorer ma balle glissante (développée à Trois-Rivières)», dit-il lorsque rejoint à son domicile.

Pour son ancien entraîneur, Pierre-Luc Laforest, il ne fait nul doute que son ancien protégé est sur la bonne voie afin d'atteindre les hautes sphères de la discipline.

«Il est un peu comme Éric Gagné. Tu penses qu'il va t'envoyer un tir, mais il en choisi un autre. Il a trois lancers dominants. Normalement, quand tu es dans l'enclos, tu en as besoin de deux d'excellente qualité et un troisième qui n'a pas nécessairement besoin de l'être», souligne-t-il.

Laforest y va même d'une prédiction plutôt osée, mais qui pourrait donner ses lettres de noblesse aux Aigles.

«Il a ce qu'il faut pour être dans le niveau AA l'an prochain, et si tout va bien, c'est sûr à 100 % qu'il sera dans les majeures.»

Il semblerait d'ailleurs que l'organisation des Diamondbacks l'ait en très haute estime, particulièrement le recruteur en chef de l'équipe, Bill Bryk.

«Il a du monde sur son bord. (Bryk) adore Nick. C'est tout le temps le fun d'avoir quelqu'un de la sorte de ton bord qui sera prêt à se battre pour toi», indique Laforest, qui a maintenant le même agent que Sarianides.

Des propos qui sont venus aux oreilles du releveur de 25 ans, qui préfère ne rien prendre pour acquis.

«On m'a dit qu'il y a des gens qui m'aiment bien. Oui, j'espère que la prédiction de Pierre-Luc se réalisera, mais je préfère ne pas trop en parler.»

Sarianides retrouvera un vieux copain dans les prochains mois, puisqu'il pratiquera son art dans la Ligue hivernale de la Colombie cet hiver. C'est Steve Brown qui lui a trouvé un poste avec son équipe.

Fuenmayor aussi

Un autre joueur de la Ligue Can-Am a obtenu la faveur de Baseball America. Balbino Fuenmayor, des Capitales, apparaît quant à lui au troisième rang des meilleurs espoirs évoluant dans le baseball indépendant, toutes ligues confondues.

Il ne s'agit pas du seul honneur que la revue a octroyé au Vénézuelien cette saison, puisqu'elle l'a aussi nommé joueur par excellence du baseball non affilié.

Le magazine a même réservé un article complet à celui que les Blue Jays de Toronto avaient signé au coût de 750 000 $ en 2007 avant de le libérer au milieu de la saison en 2013. Reste à voir si une équipe des majeures lui tendra la main dans les prochains mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer