• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Patrick Charlebois tentera de courir un sixième marathon majeur en moins de 3 heures 

Patrick Charlebois tentera de courir un sixième marathon majeur en moins de 3 heures

Le Trifluvien Patrick Charlebois tentera de devenir, en... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Trifluvien Patrick Charlebois tentera de devenir, en février prochain, le quatrième athlète amateur à compléter les six marathons majeurs sous les trois heures lors de sa participation à la compétition de Tokyo. Charlebois a déjà réalisé l'exploit à Londres, Berlin, New York, Chicago et Boston.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Patrick Charlebois croyait bien avoir atteint son objectif en 2012 lorsqu'il a participé au marathon de Berlin. Il venait alors de compléter les cinq marathons majeurs de la planète en moins de trois heures, et pouvait enfin tourner la page sur cette aventure. C'était jusqu'à ce que l'organisation en ajoute un sixième, à Tokyo. Charlebois relèvera ce nouveau défi, en février.

«Ça faisait deux mois que j'avais terminé celui de Berlin lorsqu'il ont annoncé l'ajout de Tokyo. Les deux bras m'ont tombé», lance le coureur.

Le délai étant trop serré pour participer à celui de 2014, Charlebois a donc dû patienter avant de pouvoir relever le défi, en février prochain. L'enjeu est important. Il deviendrait, selon les informations qu'il a obtenues, une des quatre personnes dans le monde à avoir complété les six marathons en moins de trois heures, si, bien évidemment, il bat cette marque.

«Je ne vois pas pourquoi je ne réussirais pas. Je n'ai couru qu'une fois un marathon en plus de trois heures. À Berlin, j'étais relativement confiant de réussir sous cette marque, mais à Tokyo, il y a plus d'insécurité parce que je ne connais pas beaucoup l'événement. Je n'aurai pas à m'en faire avec la chaleur, mais je devrai étudier le parcours davantage.»

Malheureusement pour lui, l'événement affichait complet lorsqu'il a voulu s'inscrire. Il a donc dû se tourner vers une agence de voyage de Boston afin d'obtenir un dossard pour le départ. L'industrie de la course étant en pleine effervescence sur la planète, l'agence se charge aussi de tout ce qui entoure l'accompagnement des athlètes afin qu'ils soient traités aux petits oignons.

L'entraînement, un défi

Charlebois devra redoubler d'ardeur afin de se préparer pour son aventure japonaise puisqu'il ne pourra pas s'entraîner de manière habituelle, à l'extérieur. «Dans les dernières années, je suis devenu plus sage. Je vais faire beaucoup d'entraînement à l'intérieur, sur tapis roulant. C'est ce que je fais pour des courses de 32 km. En plus, il y a moins d'oxygène à l'intérieur. Ça améliore ma capacité et le tapis ménage mes articulations. Il fut un temps où j'aurais couru dehors, mais il y a un risque avec la glace noire», dit celui qui devra surveiller sa consommation de tourtière durant le temps des Fêtes.

Il s'agira aussi du plus long périple que ce gestionnaire de portefeuilles à la Financière Banque nationale aura à effectuer avant une course. Charlebois se présentera d'ailleurs à Tokyo cinq jours avant l'événement afin de s'habituer au décalage horaire. «Le jour (de la course), je vais me lever, aller faire mon marathon, revenir à l'hôtel, prendre l'avion à 18 h et je serai à Montréal à 19 h», expose-t-il à propos du nombre d'heures séparant le Québec du Japon.

Les six marathons faisant partie des majeurs au niveau mondial sont, outre Berlin et Tokyo, ceux de Boston, New York, Chicago et Londres. Charlebois a réussi ces quatre derniers en 2006, 2007, 2009 et 2010.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer