Tennis Canada fait appel aux Estacades

Nathalie Toutant et le programme d'études à distance... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Nathalie Toutant et le programme d'études à distance des Estacades accueilleront sept nouveaux élèves-athlètes, tous issus du Centre national d'entraînement de Tennis Canada.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le programme d'études à distance dédié aux athlètes de l'Académie Les Estacades continue de prendre du gallon. L'Institution du secteur Cap-de-la-Madeleine sera responsable de l'éducation des meilleurs joueurs de tennis québécois qui sont actuellement au Centre national de tennis (CNT), situé à Montréal.

Ces sept athlètes des 3e, 4e et 5e secondaire pourront ainsi poursuivre leurs cours grâce à une plate-forme virtuelle que l'Académie utilise déjà, en plus de profiter des conseils de professeurs situés à Trois-Rivières. L'école est la seule au Québec à offrir un tel encadrement à distance.

«Avec cette plate-forme, ils peuvent faire des travaux et des exercices qui pourront être corrigés. On peut communiquer avec eux par Skype ou encore par téléphone», indique la responsable de l'éducation à distance de l'institution, Nathalie Toutant.

Si les cours se donneront en ligne, les examens se feront à l'intérieur du Stade Uniprix. C'est d'ailleurs à cet endroit que les jeunes étudient chaque matin et chaque soir, le tout entrecoupé par une journée complète d'entraînement.

L'approche entre Les Estacades et le CNT s'est effectuée au printemps dernier. Les responsables étaient à la recherche d'un nouveau modèle afin de permettre à leurs jeunes joueurs de poursuivre leurs études. «Les parents cherchaient un endroit où les enfants pourraient être scolarisés et ils sont tombés sur notre nom, explique Mme Toutant. Tennis Canada nous avait contactés en avril dernier. Nous avons rencontré les responsables et les parents en juin. Le soir même, ils nous ont dit oui.»

Un modèle à développer

L'arrivée de Tennis Canada dans le giron de l'Académie n'est peut-être que le premier pas vers une collaboration plus large au niveau québécois entre l'école et les diverses disciplines. Les dirigeants du programme sport-études approcheront prochainement plusieurs fédérations afin d'offrir leurs services, le tout dans le but de permettre aux adolescents de ne pas terminer leur carrière sportive sans obtenir leur diplôme d'études secondaires.

«Parfois, les athlètes de haut niveau, leur seul choix, c'est de lâcher l'école. Ils n'ont pas de soutien ou d'encadrement pour continuer et c'est la seule voie qu'ils entrevoient. Nous, on leur donne la chance d'aller chercher leur diplôme d'études secondaires. On ne sait jamais, ils ne sont pas à l'abri de rien», souligne Mme Toutant à propos d'une possible blessure qui viendrait contrecarrer les plans d'un jeune athlète.

Déjà, la Ligue de hockey junior majeur du Québec fait appel aux Estacades depuis 2010 afin de permettre aux joueurs appartenant à des équipes des Maritimes de poursuivre leur cheminement académique. De plus, un joueur de soccer montréalais évoluant dans l'académie d'une formation française profite lui aussi de la plate-forme d'enseignement virtuel de l'école trifluvienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer