Laurence Vincent-Lapointe conserve son titre

Laurence Vincent-Lapointe a de nouveau remporté le championnat... (Balint Vekassy)

Agrandir

Laurence Vincent-Lapointe a de nouveau remporté le championnat du monde de C1 féminin sur 200 m hier, cette fois à Duisburg en Allemagne.

Balint Vekassy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sportcom
Le Nouvelliste

(Montréal) Laurence Vincent-Lapointe a mis la main sur la médaille d'or de l'épreuve du C1 200 m samedi aux Championnats du monde de canoë-kayak de vitesse qui sont présentés à Duisbourg, en Allemagne.

Double championne mondiale en titre, Vincent-Lapointe a négocié le parcours en un temps de 51,330 s, pour devancer la Bulgare Staniliya Stamenova, deuxième en 52,028 s, et la Hongroise Zsanett Lakatos, troisième en 52,527 s.

«Je n'ai pas eu un excellent départ, mais j'ai foncé et continué à fond jusqu'à la fin. Finalement, j'ai terminé avec le meilleur résultat possible», a mentionné à CanoëKayak Canada la Trifluvienne, qui s'était aussi imposée aux mondiaux de 2010 à Poznan, en Pologne, et à ceux de 2011 à Szeged, en Hongrie.

Dimanche, Vincent-Lapointe sera de retour en action pour la finale du C2 500 m en compagnie de Sarah-Jane Caumartin, de Mont-Saint-Hilaire.

Le canoéiste québécois Gabriel Beauchesne-Sévigny a également participé aux finales. En compagnie du Néo-Écossais Benjamin Russell, il a obtenu la quatrième place du C2 1000 m.

Les Hongrois Henrik Vasbanyai et Robert Mike ont été couronnés grâce à un chrono de 3 min 52,602 s, les Russes Viktor Melantyev et Ilya Pervukhin ont terminé deuxièmes en 3 min 53,934 s et les Tchèques Jaroslav Radon et Filip Dvorak se sont classés troisièmes en 3 min 54,788 s.

Bagarrant pour le quatrième échelon avec deux Allemands tout au long de la course, Beauchesne-Sévigny et Russell ont même bataillé pour le bronze à la toute fin, réussissant un temps de 3 min 55,003 s, à seulement 225 millièmes de seconde des Tchèques.

«Ç'a été vraiment chaud. Je vis des belles émotions en ce moment, mais je veux ma médaille! C'est difficile de finir quatrième», a confessé le Québécois, 7e de l'épreuve de C2 1000 m aux mondiaux de 2009, 8e à ceux de 2010 et 10e en 2011.

«Nous étions dans le corridor 7 et les meneurs étaient plus dans les corridors 1, 2 et 3. Nous avons couru du mieux que nous avons pu, mais sans savoir quand les Tchèques attaquaient», s'est désolé le Trifluvien d'origine, qui réside à Gatineau.

Beauchesne-Sévigny savourait tout même leur prestation. «C'est ma meilleure performance en carrière aux Championnats du monde. Le niveau était très relevé. L'Allemagne, championne olympique à Londres, a terminé cinquième, c'est pour dire.»

«Je suis content, même si c'est difficile d'y repenser sans se dire : si on avait...»

L'autre finaliste canadien du jour, l'Ontarien Mark Oldershaw, s'est pour sa part classé au neuvième rang du C1 1000 m.

Dans les finales B, Geneviève Beauchesne-Sévigny, de Trois-Rivières, et l'Ontarienne Kathleen Fraser ont fini deuxièmes du K2 500 m et Émilie Fournel, de Dorval, cinquièmes du K1 500 m.

Ryan Cochrane, de Lac-Beauport, et Richard Dober Jr., de Trois-Rivières, ont par ailleurs pris la troisième place de leur demi-finale du K2 200 m. Ils se sont du coup qualifiés pour la finale qui sera disputée dimanche.

Dimanche toujours, Beauchesne-Sévigny, Fournel, Fraser et Hannah Vaughan seront en finale du K4 500 m, tandis qu'Étienne Beauchesne, Philippe Duchesneau, Rob Clarke et Steven Jorens seront de la finale B du K4.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer