Festival de circuits, victoire des Aigles 

En sixième manche, les frappeurs des Aigles voyaient... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

En sixième manche, les frappeurs des Aigles voyaient la balle aussi grosse qu'un ballon de plage et ils ont profité de l'occasion pour sortir quatre tirs du lanceur des Boulders à l'extérieur du stade Fernand-Bédard.

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quatre circuits et six points en une manche, qui dit mieux? Vendu!

Battus lors des matchs deux et trois, les Aigles ne voulaient rien savoir de perdre une deuxième série consécutive à domicile face aux Boulders mardi. Ils l'ont démontré de manière assez éloquente en signant une convaincante victoire de 9-1 devant la puissante offensive de Rockland, réduite à néant dans ce quatrième et dernier épisode d'une série qui aura été tout sauf ennuyante.

En avance 3-1 en sixième manche, les Aigles paraissaient en contrôle de la situation, bien qu'on les sentait encore sur un siège éjectable. Comme la veille, ils laissaient trop de coureurs en position de marquer, neuf pour être plus précis.

C'était toutefois avant que les gros canons se fassent entendre. En 13 lancers bien comptés, Emerson Frostad, Drew Miller, Jeremy Nowak (précédé à la plaque par Cam Kneeland) et Steve Brown envoyaient la balle en orbite autour de la Lune, comme l'animateur de foule se plaît à le rappeler à chaque fois que les locaux frappent des circuits.

Ce déluge aura eu raison du partant des Boulders, Marty Popham, qui a quitté juste avant le circuit de Brown.

Avec cette impressionnante récolte, les p'tits nouveaux de la Ligue Can-Am ont bien failli égaler le record de cinq appartenant aux Capitales, qui date du mois d'août 2011.

Pierre-Luc Laforest s'en souvenait très bien: il portait les couleurs de Québec à cette époque! «Les gars disaient à la blague dans l'abris que Cam avait ''choké''», rigolait le gérant, soulagé de la réponse de ses protégés après l'affront de la veille... et de l'avant-veille.

«Nous nous sommes parlé dans le vestiaire à la suite du match de lundi, c'est tellement rassurant de les voir rebondir de la sorte. Les balles avaient des allures de feux d'artifice ce soir! On a aussi été solides en défensive.»

Sept des 10 frappeurs de Trois-Rivières ont produit au moins un point dans le match, Nowak et Josh Colafemina se situant dans le haut de la liste avec deux.

Ce dernier, qui compte désormais trois points produits en deux matchs, a d'ailleurs réussi celui de la victoire en deuxième manche, grâce à un optionnel ayant poussé Brown au marbre. Son double en sixième a aussi permis à Jon Smith de marquer le neuvième et dernier point du match pour Trois-Rivières. Le troisième retrait confirmé, les quelque 1190 spectateurs se sont  levés d'un bond pour applaudir leurs favoris.

Burkard s'en tire

Au monticule, Alexander Burkard, nerveux, aura oeuvré pendant cinq manches, lui qui s'est souvent retrouvé dans des situations difficiles. Non seulement a-t-il accordé cinq buts sur balles, mais il a forcé le receveur Frostad à y aller de quelques beaux blocs derrière le marbre. Sans ses réflexes, les Boulders auraient pu marquer plus souvent.

N'empêche, le grand droitier vénézuélien a continué à se battre, comme le soulignait Laforest. «J'ai aimé son caractère. Il avait de la difficulté à contrôler ses balles, mais il n'a jamais cassé. Il a, entre autres, mis fin à une menace en cinquième avec les buts remplis, interceptant la balle avec son genou!»

Frostad partageait l'analyse de son entraîneur, lui qui s'est transformé en gardien de but à plusieurs reprises. «On se parlait beaucoup et, au final, il a eu le dernier mot. C'est un gars qui mise sur un bon arsenal de lancers. Son changement de vitesse et sa glissante sont particulièrement efficaces.»

En relève à Burkard, Dan Britton-Foster (deux manches), Sean Keeler et David Leblanc, avec chacun une manche, n'ont donné que des miettes aux frappeurs des Boulders, auteurs de quatre coups sûrs.

Jerod Edmondson, le plus prolifique d'entre eux, a prolongé sa séquence de matchs avec au moins un coup sûr à 13. Ce fut là la seule statistique intéressante des visiteurs, mardi au stade Fernand-Bédard!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer