Enfin, une saveur locale!

Jonathan Valdez et Dominique Samyn ont suffisamment impressionné... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Jonathan Valdez et Dominique Samyn ont suffisamment impressionné les entraîneurs des Aigles pour se tailler un poste au camp d'entraînement de l'équipe. Les lanceurs Steeve Dubé et Rob Cooper ont reçu le même privilège.

Photo: François Gervais

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) David Leblanc ne sera probablement pas le seul Québécois à porter une casquette aux couleurs des Aigles cet été au stade Fernand-Bédard. À l'issue de la journée d'essai de samedi, trois joueurs bien connus en Mauricie ont mérité de poursuivre le camp d'entraînement avec le reste du groupe dans le but de se tailler un poste dans le grand club, soit Steeve Dubé, Dominique Samyn et Jonathan Valdez.

Un véritable conte de fée!

Dubé a appris la bonne nouvelle samedi, en soirée. À 39 ans, l'artilleur du Vertdure a suffisamment impressionné Pierre-Luc Laforest pour continuer l'aventure. Sa balle courbe ainsi que sa rapide ont d'ailleurs penché dans la balance.

«Ma courbe avait beaucoup de mordant samedi, reconnaissait le vétéran du Centre-Mauricie. J'avais quitté le camp dans l'optique que je ne reviendrais pas et en remerciant les entraîneurs pour m'avoir donné cette chance, mais j'ai su par la suite que je faisais partie des plans.»

Dubé agira à titre de substitut pour les rencontres locales. En cas de blessures, les amateurs devraient ainsi le voir au monticule à quelques reprises. «Ça fait la job en masse! L'horaire cadrera bien avec mes obligations familiales. J'ai prouvé qu'en dépit de mon âge, j'ai encore les outils nécessaires pour connaître du succès. J'ai hâte de défier les frappeurs du club au camp!»

Samyn au troisième but?

Des trois joueurs recrutés par Laforest, c'est toutefois Samyn qui a les meilleures chances d'entamer la campagne sur l'alignement partant. Le gérant n'a pas caché que le joueur le plus utile de la LBEQ en 2012 allait batailler pour le poste de troisième but avec Cam Kneeland, un ancien de l'organisation de Worcester dans la Ligue Can-Am.

«Je sais ce que Cam peut amener car je l'ai vu jouer contre Québec toute l'année. Quant à Dominique, il a le talent et le potentiel pour réussir. Il est fort, rapide et possède un bon bras, bref tous les atouts que je voulais voir chez lui! En fait, il m'en a donné plus que ce à quoi je m'attendais pour l'instant.»

Le principal intéressé est arrivé en très grande forme au camp des Aigles et compte donner tout ce qu'il a pour gagner son poste. «Je ne veux pas regarder passer la parade, je souhaite être dedans! Si je complique la tâche des entraîneurs, j'aurai fait mon travail. Pour moi, la Can-Am c'est un peu mes ligues majeures alors que pour un Américain, il s'agit peut-être davantage d'un passage obligé avant de retourner dans le baseball affilié. Je vais prouver que je veux vraiment faire partie de ce club.»

Samyn a suivi avec beaucoup d'intérêt les premiers mois d'existence des Aigles. Il faut dire qu'il a gardé un fort sentiment d'appartenance avec le monde du baseball trifluvien. «Je me souviens encore de la médaille d'argent remportée au championnat canadien il y a quelques années, de notre victoire contre le Québec en demi-finale avec la gang des Aigles Plante Sports. Ce sont des souvenirs mémorables et j'espère pouvoir en créer d'autres ici.»

La puissance de Valdez

Laforest ne s'en cache pas, s'il a choisi de garder Jonathan Valdez, c'est pour sa puissance et son gabarit. «Je veux le voir dans des situations de match avec nos lanceurs, comment il pourrait se débrouiller. Je pense qu'il s'agit d'un beau projet pour notre club. Jonathan a la puissance nécessaire pour se démarquer dans la Can-Am.»

Le hasard a voulu que le gérant jette son dévolu sur Valdez et Samyn le même jour. Ces deux joueurs avaient fait partie d'une transaction entre les Aigles Plante Sports et les Orioles, il y a quelques années dans la LBEQ. Ils avaient auparavant joué ensemble avec l'équipe de Montréal dans le midget AAA.

«Nos chemins se recroisent», confirme Valdez, sourire aux lèvres. «Je suis soulagé! On avait commencé les tests physiques de samedi avec les courses, donc ça ne m'avantageait pas tellement... Mais je me suis bien repris à la pratique au bâton, c'est là que j'ai mérité ma place.

«Je suis surpris, mais surtout heureux, j'ai vu des gars que je croyais meilleurs que moi être ignorés autant par les Aigles que par les Capitales. Je ne veux pas me comparer àmonsieur Laforest, mais je sais qu'on a sensiblement le même style sur le terrain, ça m'a sûrement aidé!»

Finalement, les Aigles ont confirmé au lanceur gaucher Rob Cooper qu'il serait lui aussi du camp. Natif de Windsor en Ontario, il a évolué avec London dans la Frontier League l'an dernier.

Partager

À lire aussi

  • Aigles: dix jours pour former un club

    Sports

    Aigles: dix jours pour former un club

    À sa première année comme gérant dans le baseball professionnel, un défi colossal attend Pierre-Luc Laforest: celui de former un club en mesure de... »

  • Les pros débarquent en ville

    Sports

    Les pros débarquent en ville

    Ils viennent du sud des États-Unis, de l'Ouest canadien, certains de l'Ontario et d'autres de la Californie. La plupart n'avaient jamais mis les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer