Zewski fin prêt pour le 25 mai!

Le Trifluvien Mikaël Zewski s'attendait à travailler plus... (Photo: Agence France Presse)

Agrandir

Le Trifluvien Mikaël Zewski s'attendait à travailler plus longtemps samedi soir, mais son adversaire, Daniel Sostre, en avait déjà assez au deuxième assaut!

Photo: Agence France Presse

Partager

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Mikaël Zewski peut enfin se concentrer sur le combat du 25 mai, celui dont tout le monde risque de lui parler au cours des prochaines semaines! Mais avant de se battre au Centre Bell dans le cadre du duel entre Lucian Bute et Jean Pascal, le Trifluvien devait s'occuper du New-Yorkais d'origine portoricaine Daniel Sostre, samedi au Radio City Music Hall dans la Grosse Pomme.

Expéditif, le protégé de l'écurie Top Rank s'est débarrassé de son adversaire au deuxième round, remportant du coup un 19e combat en autant de sorties, un 15e par K.-O.

Reconnu pour son sang froid et sa défensive, Sostre n'a rien pu faire face à la vitesse de Zewski. Au premier round, il avait déjà encaissé plusieurs coups et ne semblait pas bien se porter. On en a eu la confirmation rapidement au deuxième assaut.

Après 49 secondes, il avait lancé la serviette, lui qui venait de tomber pour la deuxième fois du round. «Je m'attendais à me battre un peu plus, mais il a été surpris par ma rapidité, estimait le boxeur de Trois-Rivières. Il a paniqué et a perdu confiance. Je ne crois pas qu'il ait eu peur de mes coups, c'est juste qu'il ne les voyait pas venir. Je pense que c'est pour ça qu'il a décidé de mettre fin à sa soirée.»

Avant de monter dans l'arène, l'organisateur de combats avait mentionné à Zewski qu'il aurait probablement une chance d'arrêter son rival au sixième ou au septième round, Sostre ayant la réputation d'étirer les duels.

«En se relevant après être tombé la deuxième fois, ça aurait pu mal se terminer pour lui parce que je me sentais vraiment bien. J'avais commencé le combat comme je le voulais et j'ai été le premier surpris que ça se termine aussi vite.»

Zewski a apprécié son expérience au Radio City Music Hall, dont le dernier gala de boxe - et le seul - remontait à l'an 2000. La salle était pleine pour le combat d'unification des titres mondiaux The Ring, WBO et WBA qui mettait aux prises Nonito Donaire et Guillermo Rigondeaux, qui l'a finalement emporté. En sous-carte, le duel Zewski-Sostre a été disputé devant environ 2000 personnes.

«Je pourrai dire que je suis l'un des rares privilégiés à m'être battu là! D'ailleurs, il s'agit de l'une des plus belles salles où j'ai eu la chance de me produire. C'était une occasion unique et je l'ai savourée.»

Le Music Hall n'égalera toutefois pas l'ambiance qui sévira à Montréal, le 25 mai prochain. Zewski se remettra d'ailleurs à l'entraînement mercredi en vue de cette importante soirée au cours de laquelle il pourrait combattre pour un titre nord-américain ou intercontinental. Son gérant Cameron Dunkin lui en a glissé un mot, samedi soir.

«Nous sommes sur la même longueur d'onde, mais le dernier mot revient néanmoins à GYM et Interbox puisqu'ils organisent la soirée. N'empêche que pour moi, ce serait le scénario rêvé! Je me sens en forme, je n'ai pas été blessé à New York et j'aurais l'opportunité de gagner un premier titre chez moi, devant tout mon monde. Ce serait difficile de demander mieux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer