Une défaite difficile à accepter pour Philippe Lemay

Le Trifluvien Philippe Lemay a de nouveau atteint... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Le Trifluvien Philippe Lemay a de nouveau atteint la finale du championnat provincial de curling et, pour une deuxième année consécutive, il a vu une participation au Brier lui glisser entre les doigts.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Serge L'Heureux
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Il ne faudrait pas que j'en perde quatre ou cinq autres en ligne parce que ça va être dur sur le mental!»

Après s'être incliné par un point en finale du Championnat provincial masculin de curling, dimanche à Victoriaville, contre l'équipe de Jean-Michel Ménard, Philippe Lemay avait toujours du mal, lundi, à accepter la défaite, sa deuxième de suite en finale du championnat québécois.

«On n'est jamais content de perdre une finale provinciale, explique-t-il. Ce n'est pas juste de perdre une partie, mais aussi tous les enjeux qui vont avec ça: une participation au Brier, les points sur le circuit mondial. Si on veut que notre équipe monte dans le Top 20 mondial, il faut aller au Brier; c'est la meilleure façon d'accumuler des points.»

Après avoir conservé une fiche de 7-2 en ronde préliminaire, Lemay et ses coéquipiers, Mathieu Beaufort, Jean-Michel Arsenault et Érik Lachance, ont d'abord dû vaincre les équipes de Steeve Gagnon puis de Robert Desjardins, le champion défendant, pour mériter le droit d'affronter Ménard en finale.

«On avait fini de jouer à 22 h, la veille, puis on s'était levé à 6 h, dimanche, pour jouer à 9 h contre Desjardins, raconte-t-il. C'est sûr que la fatigue commençait à se faire sentir.»

En finale, Jean-Michel Ménard a rapidement pris une avance de 4-1. «Au cinquième bout, on voulait revenir à égalité pour le dernier bout, avec ou sans le marteau», raconte le capitaine trifluvien, qui a atteint son but à 5-5, même si Ménard conservait l'avantage de la dernière pierre.

Tout allait donc se décider au dixième et dernier bout.

«Quand j'ai lancé ma dernière pierre, elle a touché un débris sur la glace à environ 15 pieds de son but, ce qui l'a fait bifurquer d'un pied, déplorait-il. J'aurais pu mettre Jean-Michel dans une position difficile sur sa dernière pierre, mais là, il n'a même pas eu besoin de la lancer! On reste sur un goût amer. On n'a pas frappé de débris de la semaine, et ça arrive en finale, sur la dernière pierre.»

«On a joué un bon match, et Jean-Michel a joué un très bon match, ajoute-t-il. Les points n'ont pas été marqués sur les erreurs des autres. Je suis content pour Jean-Michel; aller au Brier avec son père et son frère - qui joue premier -, c'était une partie très émotive pour lui, mais ça l'était aussi pour nous après l'an dernier. L'an passé, on avait perdu par un pouce; cette année, on a perdu sur un débris!»

Malgré cette défaite crève-coeur, Lemay se dit satisfait de la performance de son équipe. «On est convaincus qu'on a une bonne équipe, assure-t-il. Cette année, on n'a pratiquement pas joué avec notre équipe complète, puisqu'un de nos joueurs étudie à l'étranger. Mais l'an prochain, on va être ensemble toute l'année.»

L'objectif sera de nouveau de mériter une participation au Brier.

«On a bien hâte d'y aller, mais on ne sait jamais. Le championnat québécois, c'est toujours l'affaire d'une semaine. Il faut que les quatre gars peakent au bon moment. Mais c'est sûr qu'on ne lâchera pas!»

Trois autres équipes de la région participaient à ce championnat. Martin Ferland, classé deuxième favori, a terminé la semaine avec une fiche de 4-5 et n'a pas participé aux éliminatoires. Les équipes de Nicolas Marceau (3-6) et de Pierre Gervais (2-7) étaient aussi de la partie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer