Un autre week-end à oublier pour le Caron et Guay

Le Caron et Guay n'a pas fourni beaucoup... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Le Caron et Guay n'a pas fourni beaucoup d'occasions de se réjouir à ses partisans depuis le début de la saison et ça s'est poursuivi ce week-end avec des revers contre Saint-Georges et Thetford Mines.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Profitant pleinement de l'indiscipline de ses adversaires - et de la générosité des arbitres -, l'Isothermic de Thetford Mines s'est amusé ferme face au Caron et Guay, hier au Colisée, où il a signé une victoire sans appel de 9-3 dans un match encore très fertile en émotions. Du coup, les Trifluviens subissaient un deuxième revers en autant de jours, après avoir baissé pavillon 7-2 à Saint-Georges la veille.

S'il est vrai que les officiels ont parfois levé les bras un peu vite, les locaux n'ont pas aidé leur cause dans la rencontre d'hier. Après un départ canon - ils menaient 2-1 jusqu'en fin de première période - les hommes d'Alain Côté ont transformé leur énergie positive en frustrations, ouvrant la porte à la remontée de la meilleure formation de la Ligue nord-américaine de hockey.

À trois reprises au premier vingt, les Trifluviens ont dû se défendre à trois contre cinq. L'Isothermic n'en demandait pas tant: en moins de deux minutes, ils menaient 5-2. La domination s'est poursuivie par la suite, au grand désarroi des 644 amateurs massés dans les gradins. En fait, ces derniers ont rarement eu l'occasion de manifester leur joie, hormis les applaudissements bien sentis dirigés vers les arbitres, mais c'était en guise de dérision...

«On a perdu notre momentum en première, se désolait Côté. Les gars de Thetford n'ont pas besoin de 50 chances pour faire mal à l'adversaire, on aurait dû le savoir. Ce ne sont pas les deux premières défaites de la sorte que nous subissons cette saison. Mais contrairement à hier (samedi), j'estime que nous avions encore une chance de gagner après une période, en dépit du pointage. On doit construire là-dessus, on a pas le choix de toute façon...»

L'attaque de l'Isothermic était en forme et a su tirer profit des nombreuses pénalités décernées au Caron et Guay, mais en contrepartie, les gardiens ont encore distribué quelques cadeaux. Jean-Philippe Guérin et Frédéric Roy ont connu un difficile après-midi. «Ils font ce qu'ils peuvent dans les circonstances. La bonne nouvelle, c'est que David Guerrera est sensé revenir avant le début des éliminatoires. Il aura sûrement le temps de se replonger dans l'action avant qu'on entreprenne les séries.»

Marc-André Huot et Yann Joseph ont récolté des points sur tous les buts du Caron et Guay, tandis qu'Alexandre Parent a ajouté un but et une passe à sa fiche. Dans l'autre camp, l'ancien des Penguins de Pittsburgh et du Lightning de Tampa Bay, Michel Ouellet, a gonflé ses statistiques en réussissant un doublé en plus de deux assistances, à l'instar de Robert Guillet.

«Mes joueurs dormaient en début de match et ce sont ceux du Caron et Guay qui les ont réveillés avec leurs coups de bâton», soutenait l'entraîneur des gagnants Bobby Baril, en mentionnant au passage que les locaux méritaient le sort que les arbitres leur avaient réservé. «Ils ont voulu jouer comme ça, ils ont payé pour. En fait, cet après-midi, on a assisté à un triste spectacle donné par une organisation de bas fond. Ils font baisser la crédibilité de cette ligue, ne vous demandez pas pourquoi Joe Rullier et les autres ne veulent rien savoir de Trois-Rivières. Le mot se passe!»

Baril regrettait aussi le geste de Samuel Duplain du Caron et Guay, qui s'en est pris à Simon Courcelles en milieu de troisième. Il devrait être suspendu pour au moins un match, tout comme Tommy Bolduc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer