Tisser les liens en Caroline du Nord

L'équipe de basketball féminin D2 des Diablos a... (Photo: Facebook)

Agrandir

L'équipe de basketball féminin D2 des Diablos a amorcé l'année 2013 en Caroline du Nord, où les filles et l'entraîneur Pierre Goulet ont notamment eu la chance de rencontrer Eric Montross, ancienne grande vedette des Tar Heels de North Carolina. Les Diablos ont aussi pu se frotter à deux des meilleures équipes de l'État.

Photo: Facebook

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La troupe de Pierre Goulet, entraîneur des Diablos D2 en basketball féminin, n'a pas attendu la mi-janvier pour disputer ses premières rencontres de 2013. L'équipe s'est rendue en Caroline du Nord, il y a trois semaines, où elle s'est notamment frottée à trois formations de l'endroit, en plus d'assister à deux parties de la prestigieuse National Collegiate Athletic Association (NCAA).

Pendant leur escapade dans le sud des États-Unis, Goulet et ses filles ont pu rencontrer quelques anciens joueurs de la NBA, dont Delaney Rudd et Eric Montross, devenus entraîneur. Ils ont aussi constaté l'ampleur que prend le basketball dans cette région.

«Nous n'avions aucune chance de gagner, on voyait ça davantage comme un camp de basket très intense, entre Noël et la deuxième portion de notre calendrier dans la ligue du Centre-du-Québec», témoignait Goulet, heureux d'avoir vécu l'expérience avec son groupe.

«On a tissé des liens et on a vu du basket en masse! On s'est mesuré à des filles du même groupe d'âge que mes Diablos. Deux clubs faisaient partie de la classe high school, tandis que le troisième ressemblait davantage à un prep school.»

New Hope Christian Academy, les premiers adversaires, se classaient, la semaine dernière, au 36e rang national et occupaient aussi la première place en Caroline du Nord. Les joueuses de Thomasville Prep Academy, croisées après celles de New Hope, figurent quant à elles au troisième échelon du classement de l'État.

«New Hope remporte la division 1 chez nous, c'est pas mal certain. Je ne vois pas un calibre chez nous qui pourrait être comparé à celui de ces filles-là. Les deux autres équipes étaient aussi très talentueuses.»

Les Diablos ont eu la chance d'assister à la rencontre opposant Wake Forest à North Carolina State, l'une des belles rivalités du basketball féminin. Le lendemain, ils étaient dans les gradins pour voir l'affrontement entre les Tar Heels de North Carolina et les Hurricanes de l'Université de Miami.

«On a constaté que le basketball masculin était beaucoup plus populaire que le féminin. C'était pratiquement vide pour les filles, mais rempli pour les garçons. C'est dommage, mais c'est souvent la réalité dans le sport, comme on peut le voir chez nous avec le hockey féminin...»

En plus de ces deux rencontres, une visite du campus de l'Université Duke était en menu. «Même que les garçons s'entraînaient au moment où nous y étions! C'était symbolique, Duke est la seule université dont les deux équipes n'ont pas encore perdu cette année dans la division 1 de la NCAA.»

Le voyage, d'une durée d'une semaine, a rassemblé le groupe, tellement que Goulet et ses protégées comptent y retourner l'an prochain. Mais d'ici là, il reste beaucoup de basketball à jouer au Québec!

Ça commence ce soir, au pavillon des Sciences, alors que les filles recevront leurs rivales trifluviennes des Dragons du Collège Laflèche, toujours en quête d'une première victoire cette saison. Le match débute à 19 h et sera suivi de l'affrontement entre les formations masculines des deux établissements.

Sport scolaire: hockey et mini-volley au menu

Le deuxième tournoi de hockey scolaire du Réseau du sport étudiant de la Mauricie se tiendra demain, à Saint-Louis-de-France. Cinq équipes se disputeront les honneurs dans deux catégories: soit la division 2 et la division 3. Les deux équipes de l'école Des Bâtisseurs ainsi que l'école intégrée des Forges représenteront la D2, tandis que l'école Vision et une autre formation regroupant plusieurs joueurs du primaire de la Mauricie seront en D3. Le premier match débute à 8 h 30.

Samedi au CAPS de l'UQTR, un tournoi de mini-volley scolaire figure aussi à l'horaire. Pas moins de 38 équipes des trois commissions scolaires de la région prendront part à l'activité dans les divisions 2 et 3. Les parties s'amorcent à 9 h tandis que les deux finales devraient se jouer autour de 13 h 20.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer