Les spectateurs ont aimé eux...

Les Patriotes et les Redmen se sont livré... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Les Patriotes et les Redmen se sont livré un duel de tous les instants hier soir au Colisée et ce sont finalement les Trifluviens qui l'ont emporté en fusillade.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les Patriotes ont mis la table comme ils se devaient pour leur duel face à Carleton vendredi en s'imposant devant les Redmen de McGill hier soir au Colisée. C'est possiblement tout ce qu'espère retenir Gilles Bouchard en se levant ce matin, lui qui a vu ses hommes jouer avec le feu avant de signer un gain de 3-2 en fusillade contre les champions canadiens en titre.

Ne vous fiez pas au pointage, le match a été échevelé de la première à la dernière minute. Tout le monde présent au Colisée aurait acheté volontiers un pointage de 8-7 après avoir vu les deux clubs s'échanger autant de chances de marquer de qualité!

Les deux gardiens, Guillaume Nadeau et Andrew Flemming, ont été d'une efficacité redoutable. Ils ont aussi été sauvés à quelques reprises par leurs poteaux... et certains attaquants ont également loupé des filets déserts. Si les Patriotes ont réussi 41 tirs au filet, soit 10 de plus que les visiteurs, ce sont les hommes de Gilles Bouchard qui ont accordé le plus de chances de marquer. Dans les circonstances, ils sont bénis d'avoir survécu jusqu'à la fusillade où Charles Bety a procuré le point boni aux locaux en étant le seul à faire bouger les cordages.

«Ce n'était pas intéressant pour les coachs. Dans les estrades, c'était divertissant, on voyait les gens applaudir, mais à la hauteur de la glace, tout était compliqué», bougonnait Gilles Bouchard, qui s'en voulait d'avoir annulé une séance d'entraînement très matinale dimanche.

«C'est difficile à imaginer, une sortie comme ça dans un match aussi important. Mentalement, nous n'étions pas là. Les gars voulaient, mais pas de la bonne façon. C'est bien beau patiner, mais la boîte crânienne, c'est ça qui décide si tu joues bien ou non», soupirait-il, surtout mécontent des revirements commis par sa bande.

«Combien de passes ont été coupées en zone neutre? On a fait des passes sans regarder, on se concentrait juste sur la rondelle. Contre une équipe qui s'élance à quatre sur le rush, ce n'est pas la meilleure idée!», ajoutait Bouchard, en vantant les mérites de Nadeau et de Christophe Losier, qui a marqué son premier but de la saison.

Dans l'autre camp, Kelly Nobes se disait satisfait de la prestation de son équipe, qui était amputée de quelques-uns de ses meilleurs éléments.

«On a eu beaucoup de chances, mais on n'a pas fini le travail. C'est la différence ce soir. On aurait aimé partir avec deux points au lieu d'un, mais j'ai aimé notre façon de jouer. Les deux gardiens ont fait du bon boulot. Notre but est d'être meilleurs à tous les jours et c'est dans des matchs comme celui-là que les joueurs peuvent apprendre. Surtout que plusieurs de nos gars avaient plus de responsabilités qu'à l'habitude en raison des blessés. Collectivement, une soirée comme celle-là fait de nous une meilleure équipe.»

Maximilien LeSieur était un peu déçu lui aussi de repartir avec seulement un point de plus au classement.

«Mais nous avons eu autant de chances de marquer que les Patriotes. Le match aurait pu aller d'un côté comme de l'autre», analyse la recrue de 20 ans, qui a préféré joindre les rangs des Redmen plutôt que de disputer une dernière saison dans la LHJMQ avec le Phoenix de Sherbrooke. «Avec la saison que j'ai connue l'an dernier, je m'attendais à recevoir une invitation pour un camp professionnel, mais elle n'est pas arrivée. Combinée avec comment ça s'est terminé pour moi la saison dernière (gagner la Coupe Memorial avec les Cataractes), j'ai vu ça comme un signe qu'il était temps de passer à une autre étape. Je ne regrette pas mon choix, c'est une bonne ligue. Quand on affronte les meilleures équipes, c'est plus rapide et plus physique que le junior même s'il n'y a pas de joueurs hyper talentueux comme Brandon Gormley, Jonathan Huberdeau ou Luke Adam.»

Outre Losier, Billy Lacasse a aussi marqué pour les Patriotes, qui ont maintenant rendez-vous avec les Ravens de Carleton vendredi au Colisée. L'équipe qui sortira du vieil édifice dans les patins des vainqueurs passera ensuite la nuit au sommet de la division Est...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer