Non au hockey junior à Trois-Rivières

Les Cataractes ont été fidèles au poste depuis... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Les Cataractes ont été fidèles au poste depuis les premiers moments de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il serait triste de les voir écoper en raison de la réapparition d'une concession à Trois-Rivières.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Louis Ménard
Louis Ménard
Le Nouvelliste

Voilà, c'est reparti!

Pour une énième fois, il est encore question du retour des Draveurs et du hockey junior à Trois-Rivières.

Depuis le transfert à Sherbrooke en 1992, plusieurs groupes ont tenté de rapatrier une concession du circuit Courteau dans la cité de Laviolette. Certains sérieux, d'autres beaucoup moins. La constante, toutefois, c'est que nul n'y est encore parvenu.

Pendant ce temps, après avoir tenu le fort tant bien que mal, Shawinigan a grandement profité de la construction d'un amphithéâtre moderne et de l'arrivée d'un groupe de jeunes actionnaires dynamiques pour se donner un nouvel élan qui l'a propulsée au sommet de la hiérarchie en mai dernier.

Alors que les Cataractes sont désormais bien ancrés en Mauricie et qu'ils surfent toujours sur leur victoire historique en dépit de résultats bien ordinaires depuis le début de la saison, le synchronisme ne saurait être plus mauvais pour rapatrier une concession de hockey junior à Trois-Rivières.

D'abord, parce que les efforts et les sacrifices des gens de Shawinigan pour conserver leur équipe vont être réduits à néant avec la présence d'une deuxième formation évoluant dans le même circuit. Inévitablement, et malgré toutes les études de marché qu'on voudra bien nous faire avaler, la région ne peut pas faire vivre deux équipes qui visent la même clientèle.

De plus, on ne peut pas dire que les amateurs de hockey de Trois-Rivières constituent une clientèle vraiment fidèle. Évidemment, ça se passait il y a 20 ans, mais j'ai encore frais à la mémoire la sixième partie de la finale de 1992 entre le Collège Français de Verdun et les Draveurs. Une victoire permettait aux locaux de pousser la série à la limite et d'obtenir une chance de se qualifier pour la Coupe Memorial à Seattle. Ce soir-là, seulement 2464 amateurs ont assisté à la victoire de 4-1 des Trifluviens. Pas fort, effectivement. Quelques semaines plus tard, Claude Caron, André Gabias et les autres actionnaires de l'équipe cédaient la concession des Draveurs à Sherbrooke...

Les Trifluviens sont-ils plus fidèles aujourd'hui? Rien ne le laisse croire. Bien sûr, ils sont au rendez-vous pour les occasions spéciales et quelques événements au fil des ans l'ont démontré, notamment le match de hockey en plein air à l'hippodrome. Sauf qu'il y a beaucoup de bancs vides aux rencontres du Caron et Guay ainsi qu'à celles des Patriotes. Non, ce n'est pas du hockey junior et chaque calibre a ses défauts: la Ligue nord-américaine s'adresse à un public très ciblé alors que le calendrier des Patriotes ne permet pas de créer un engouement soutenu malgré le calibre de jeu. Il reste néanmoins que c'est du hockey et que, visiblement, si les Trifluviens en raffolait, ils se feraient un devoir d'encourager ces équipes.

Ce qui différencie cette nouvelle tentative des précédentes, toutefois, c'est qu'il y a plus que du hockey dans les intentions de Réal Breton et de ses partenaires. À commencer par les enjeux économiques à l'extérieur de la patinoire. Gestion de spectacles et nouvelle bannière commerciale ne sont que deux des intérêts décelés derrière cette tentative de ramener le hockey junior à Trois-Rivières. Il serait naïf de croire que cette démarche ne se limite qu'à ça. Les incitatifs financiers pour infléchir la position des Cataractes devraient donc être à la hauteur de ces objectifs.

En dépit de tout cela, je ne crois pas que l'arrivée d'une nouvelle concession du circuit Courteau serait une bonne chose pour Trois-Rivières.

Imaginez alors pour Shawinigan...

Pourquoi pas la Ligue américaine?

Personnellement, s'il doit vraiment y avoir une nouvelle équipe à Trois-Rivières, j'aimerais beaucoup mieux voir du hockey de la Ligue américaine que du hockey junior débarquer chez nous.

On sait déjà que le Canadien va éventuellement déménager son club ferme à Laval. Du moins, c'est dans l'air depuis un bon moment.

La présence d'un deuxième club de la Ligue américaine au Québec serait certainement vue d'un bon oeil par les autres organisations du circuit. Ça réduirait assurément les dépenses de déplacement en permettant de jouer deux matchs en deux ou trois jours dans deux amphithéâtres rapprochés.

De plus, il serait sûrement possible de créer une belle rivalité entre ces deux formations de la Ligue américaine, surtout, supposons que les planètes finissent par s'aligner, si les Nordiques réintègrent la Ligue nationale et décident d'installer leur club-école à Trois-Rivières. Wow!

Pourquoi un club de la Ligue américaine pourrait s'attirer les faveurs des Trifluviens alors que le hockey junior ne le pourrait pas?

D'abord parce que le produit, à la base, serait de meilleure qualité. Bien sûr, il n'y aura pas de Nathan Mackinnon, de Jonathan Drouin ou de Jonathan Huberdeau dans la Ligue américaine, ils accéderont directement à la Ligue nationale. Il n'en demeure pas moins que la Ligue américaine est composée de joueurs qui cognent à la porte de la Ligue nationale ou qui y ont goûté. Le calibre est donc forcément plus relevé.

Financièrement parlant, la dépense entre un match de hockey junior et un autre de la Ligue américaine n'est pas si tranchée. Le coût d'un billet pour un match des Cataractes est de 15 $. Pour un match des Bulldogs de Hamilton? Hier, sur le site Internet de l'équipe, il était de 26 $.

Là où ça devient plus intéressant, c'est au niveau des forfaits. Pour 140 $, on obtient 10 billets. Pour 240 $, 20 billets. Le billet de saison le plus dispendieux des Bulldogs est à 570 $ pour 38 rencontres, soit 15 $ par match. Le moins cher? À peine 380 $, l'équivalent de 10 $ par rencontre! Il n'est pas dit qu'une concession de la LAH à Trois-Rivières aurait la même grille de tarifs, bien sûr. Surtout que la capacité du futur colisée sera bien en deçà de celle du Copps Coliseum à Hamilton. Au Complexe Alphonse-Desjardins, si les plans ne changent pas en cours de route, il faut s'attendre à une capacité d'environ 5200 spectateurs et ça inclut les sièges, les loges et les places debout. En supposant que l'édifice soit plein à tous les matchs, ça placerait la concession de Trois-Rivières au milieu du peloton au chapitre des assistances dans la Ligue américaine. On voit tout de même que, financièrement parlant, l'écart entre les deux produits n'est pas si grand.

Est-ce que la présence de la Ligue américaine à Trois-Rivières constituerait une menace pour les Cataractes? Probablement. Je suis toutefois porté à croire que ce serait moins dommageable qu'une autre concession de hockey junior parce que le produit ne serait pas le même. Ceux qui veulent voir du meilleur hockey, aurait une nouvelle alternative. Ceux qui préfèrent s'identifier à un club pourraient se ranger derrière les Cataractes moins

affectés par le roulement de personnel.

Évidemment, le nerf de la guerre demeure le financement. Bien sûr qu'une équipe de la Ligue américaine à Trois-Rivières grugerait dans la tarte publicitaire des Cataractes. Les dirigeants de la concession shawiniganaise doivent donc se poser la question suivante: on lève notre droit de veto en ramassant, au passage, la plus grosse compensation financière possible, ou on laisse un club de la Ligue américaine s'implanter à Trois-Rivières avec la probabilité de voir nos revenus diminuer sans rien obtenir en retour?

Dans le fond, tout est là.

Peu importe la décision des Cataractes, il y aura du hockey digne de ce nom à Trois-Rivières lorsque le nouveau colisée sera terminé. Après tout, on ne construit pas un aréna de 5000 places pour présenter uniquement des spectacles!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer