Aigles Can-Am: l'équipe de Laforest prend forme

Les Aigles de la Ligue Can-Am commencent à... (Photo: Calgary Herald)

Agrandir

Les Aigles de la Ligue Can-Am commencent à prendre forme, le gérant Pierre-Luc Laforest ayant réussi à dénicher six joueurs qui constitueront la base de la nouvelle formation. Parmi ces six joueurs, Drew Miller, un redoutable frappeur qui a notamment évolué avec les Vipers de Calgary dans la Ligue indépendante nord-américaine (Division ouest) et qui pourrait bien être le joueur de concession de l'équipe trifluvienne.

Photo: Calgary Herald

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le premier «Play ball!» de la saison est encore loin, et les camps du baseball professionnel ne sont pas encore commencés, mais la nouvelle équipe des Aigles de Trois-Rivières dans la Ligue Can-Am prend forme petit à petit.

Aux deux premiers joueurs annoncés en novembre dernier, Nick Serino et Sean Keeler, le gérant Pierre-Luc Laforest en a ajouté quatre autres au cours des dernières semaines, soit Drew Miller, Cam Kneeland ainsi que les lanceurs Jessie Garcia et Brian Gump.

De toutes ces acquisitions, c'est celle de Miller qui risque de faire le plus sensation lorsque la campagne commencera, le 16 mai à Québec. Laforest s'attend d'ailleurs à ce que l'ancien joueur des Vipers de Calgary, un voltigeur âgé de 33 ans, devienne son joueur de concession.

«Dans les quatre ou cinq dernières années, il a frappé pour ,330 à ,350. Il aura sa place en tant que troisième ou quatrième frappeur, c'est certain! On parle aussi d'un leader qui saura rallier autant les vétérans que les recrues. C'est tout un coup de maître, nous en sommes bien fiers.»

Le gérant des Aigles croit aussi avoir fait de bons coups en mettant la main sur Brian Gump et Jessie Garcia, deux jeunes artilleurs gauchers ayant fait leurs classes dans le baseball indépendant l'an dernier. Gump, un ancien espoir des Phillies de Philadelphie, a notamment disputé trois campagnes dans les différents clubs-écoles de l'organisation des Ligues majeures de baseball. Il occupait à l'époque le poste de voltigeur. «Il a un très bon bras et étant donné son expérience comme joueur de champ, on pourrait l'utiliser à diverses positions. Ce sera un gars polyvalent.»

Quant à Garcia, Laforest le décrit comme un joueur misant sur une bonne vélocité, qui lance beaucoup de prises. «D'ailleurs, sa balle rapide peut atteindre 90 milles à l'heure. Avec Serino et Keeler aussi en mesure de nous aider au monticule, je pense que nous sommes en bonne posture pour avoir du succès sur la butte. Keeler a un bon arsenal de lancers tandis que Serino, qui devrait agir à titre de releveur, a compilé plus de retraits au bâton que de manches lancées avec Worcester dans la Ligue Can-Am.»

En Cam Kneeland, Laforest a déniché un joueur capable d'occuper autant le champ que le deuxième et le troisième but en défensive. Il a porté les couleurs des Tornadoes de Worcester en 2012, avant d'être réclamé au repêchage de dispersion de cette équipe en octobre dernier.

Il appartient désormais aux Aigles. Rappelons que Serino et Keeler avaient été choisis par Trois-Rivières lors de cet encan spécial de dissolution. «Cam a un bon élan et beaucoup de potentiel. À 22 ans seulement, il pourrait grandir dans notre organisation. Il possède la vitesse pour voler les buts et nous donne de la flexibilité en défensive. Je le vois comme un joueur d'utilité.»

Encore 15 joueurs à trouver

Il n'est toutefois pas impossible que les joueurs sélectionnés par Laforest reçoivent une invitation pour participer au camp d'entraînement d'un club de baseball affilié. D'ici la mi-février, les choses devraient d'ailleurs débouler pour les Aigles puisque c'est à partir de ce moment qu'ils sauront quels joueurs seront disponibles.

«Tant que les gars ne savent pas qui est invité aux camps du baseball affilié, ils croient encore en leurs chances de jouer chez les pros et c'est normal. Avec six ententes pour le moment, nous ne sommes pas en retard. Des gens avec plus d'expérience m'ont dit ne pas peser sur le bouton de panique avant février ou mars, je vais les écouter!»

Il resterait donc une quinzaine de joueurs à dénicher. Parmi eux, Laforest compte bien en trouver quelques-uns de la Belle Province. «Si des Québécois ont besoin d'une job cet été, on va se manifester. J'ai mis la main sur la liste des joueurs juniors d'ici. On organisera d'ailleurs un camp avant le début du camp officiel, spécialement pour eux. Ils pourront alors nous démontrer ce qu'ils savent faire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer