Marc-André Bergeron fébrile à l'idée de reprendre le collier

Marc-André Bergeron a hâte de reprendre l'action avec...

Agrandir

Marc-André Bergeron a hâte de reprendre l'action avec le Lightning.

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La nouvelle que Marc-André Bergeron attendait depuis quelques jours est finalement arrivée dimanche matin, lorsque sa conjointe et ses deux enfants l'ont tiré du lit pour lui apprendre que Gary Bettman et Donald Fehr avaient enfin trouvé un terrain d'entente. Le défenseur du Lightning de Tampa Bay savait que les deux clans étaient près d'une entente, mais ça ne l'a pas empêché de pousser un soupir de soulagement.

«Quel beau réveil», s'exclamait le Trifluvien. «Nous sommes revenus plus rapidement que prévu à Tampa Bay car il y avait des signes qu'un dénouement approchait et je voulais être prêt le plus possible. Mais reste que tant que ce n'est pas réglé, l'incertitude est là et je suis très content qu'il y ait une entente. Personne n'était gagnant dans ce conflit, et tout le monde gagne de se remettre au hockey.»

Bergeron a bien hâte de prendre connaissance de tous les détails entourant ce pacte de 10 ans scellé durant la nuit. Mais déjà, il applaudissait les gains faits par les joueurs concernant le régime de retraite.

«C'est majeur pour un gars comme moi. On dit que le régime va ressembler à celui du baseball majeur, alors nous y avons jeté un oeil ce matin et c'est très alléchant. Pour le reste, c'est le temps qui va juger de l'entente. En 2004-05, les joueurs croyaient avoir beaucoup cédé mais en bout de ligne, ce fut un contrat de travail très bénéfique pour nous. On verra», lance Bergeron, soulagé aussi quant à la durée de l'entente.

«Dix ans, ça m'amène à 42 ans et ça m'assure donc... d'être sur les pentes de ski avec ma famille si un autre conflit de travail éclate à la fin du nouveau contrat! Ça fait mon affaire, ce ne sont pas des situations plaisantes à vivre.»

L'ex-vedette des Cataractes va donc pouvoir amorcer sa dixième saison dans la Ligue nationale dans quelques jours, quand la paperasse et les dernières technicalités auront été réglées. Il assure qu'il est dans une forme physique optimale, même si contrairement à plusieurs joueurs du circuit Bettman, il n'a pas mis le cap sur l'Europe afin de jouer des matchs.

«J'ai travaillé très fort pour être prêt à 100 %. J'ai patiné régulièrement avec une quinzaine de joueurs de la LNH ici,à Tampa, et c'était très sérieux. J'ai mis toutes les chances de mon côté», affirme celui qui vaécouler les derniers mois d'une entente de deux ans avec le Lightning.

«Comme à chaque année, je sais toutefois que les premières semaines seront souffrantes. Mais ça fait partie du métier et j'ai hâte que ça commence. C'est comme la rentrée à l'école, il y a de la fébrilité dans l'air.»

Reste à savoir si les partisans vont accepter de commencer la saison en même temps que joueurs et propriétaires, eux qui étaient pris en otage ces derniers mois.

«Je l'espère. Certains sont fâchés, d'autres sont amers, et je peux les comprendre car ce fut un long lock-out. Espérons que le temps aidera à la page à se tourner sur ce triste épisode de notre sport.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer