Hugo Houle en période d'adaptation

Le Perpétuen Hugo Houle aura vraisemblablement l'occasion de... (Photo: Facebook)

Agrandir

Le Perpétuen Hugo Houle aura vraisemblablement l'occasion de tâter du pavé avec sa nouvelle équipe - AG2R La Mondiale - lors des Classiques du printemps.

Photo: Facebook

Partager

Sur le même thème

Serge L'heureux
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après avoir participé à un camp de familiarisation avec sa nouvelle équipe - AG2R La Mondiale - en France en novembre, le cycliste Hugo Houle a retrouvé ses coéquipiers pour un premier vrai camp d'entraînement à Calpe, dans le sud de l'Espagne.

Arrivé le 10 décembre dernier, Houle n'a pas eu grand temps pour faire du tourisme. «La première journée, on a roulé trois heures, puis trois heures et quart le lendemain, et quatre heures aujourd'hui (hier), raconte-t-il. Demain (aujourd'hui), on doit faire six heures. Ce n'est pas de tout repos, surtout que je dois me remettre du décalage horaire.»

Ce premier contact sur route avec les autres cyclistes de l'équipe s'avère néanmoins positif. «C'est assez difficile d'évaluer où je me situe parce qu'on roule assez tranquille, mais je suis le rythme. Je suis pas mal là où je devrais être», estime-t-il. Cette région du sud de l'Espagne s'avère être un terrain d'entraînement idéal.

«La température est entre 15 et 20 degrés, les montées ne sont pas trop longues, c'est vraiment incroyable, raconte-t-il. Les paysages sont assez extraordinaires. Depuis que je suis arrivé, on a croisé les équipes BMC, Radio Shack et Vacansoleil.»

Le cycliste de Sainte-Perpétue s'est intégré rapidement dans sa nouvelle équipe. «Ça se passe bien pour moi; comme toutes les communications sont en français, ça m'aide beaucoup. L'équipe me fait sentir que je suis le bienvenu parmi eux, comme ça avait été le cas en novembre.»

Les prochains mois s'annoncent quand même chargés pour Houle. «Le fait d'être parti longtemps, de quitter ma famille et ma copine, de me faire de nouveaux amis: ça fait beaucoup de changements en peu de temps. Je m'en vais un peu vers l'inconnu, mais l'équipe m'a démontré beaucoup de confiance, et ma copine me soutient là-dedans. C'est quand même une occasion exceptionnelle pour moi, il ne faut pas l'oublier. Je n'aurais jamais cru faire partie d'une équipe aussi prestigieuse, même si j'en rêvais. Ça va être une belle expérience de vie.»

Houle reviendra au Québec le 21 décembre prochain avant de retourner en Europe le 10 janvier, pour s'y établir cette fois. «Je vais m'installer à Grenoble, chez un ami de mon entraîneur qui a accepté de m'héberger. Comme c'est un Québécois qui vit en France depuis neuf ans, ça va m'aider à m'acclimater», prévoit celui qui, cinq jours plus tard, repartira pour un autre camp d'entraînement, en France cette fois, du 16 au 24 janvier, avant la présentation de l'équipe à Paris, le 29.

Sa saison de compétition devrait commencer en février. «Comme je n'ai pas encore rencontré les dirigeants de l'équipe, je ne connais pas mon programme pour la prochaine saison, explique-t-il. On en a discuté un peu avec le patron et les sept directeurs sportifs, et je devrais faire les classiques du début de saison sur pavé en Belgique, le Paris-Roubaix et le Tour des Flandres, mais pour la suite, je ne sais pas encore. Il va rester à voir si je performe aussi bien jusqu'en avril.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer