• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Temple de la renommée sportive: au tour de Corbin, Godon, Desaulniers et Labrecque 

Temple de la renommée sportive: au tour de Corbin, Godon, Desaulniers et Labrecque

Serge Corbin... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Serge Corbin

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Serge L'Heureux
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Quatre nouveaux membres seront intronisés au Temple de la renommée sportive de la Mauricie lors du prochain Gala Sport-hommage Desjardins, le 19 janvier à Espace Shawinigan: Jean Godon, Jean-Pierre Désaulniers, Clément Labrecque et Serge Corbin.

Retenu aux États-Unis par ses affaires, Corbin, était absent à la conférence de presse d'hier. Pas besoin, toutefois, de longs discours pour rappeler sa carrière en canot long parcours, marquée par plus de 50 victoires aux plus importantes épreuves en Amérique du Nord, dont 26 victoires à la Classique internationale de canots de la Mauricie.

Arbitre de soccer sur la scène internationale, Jean Godon a été, pour sa part, un des membres fondateurs de l'Association régionale de soccer de la Mauricie, en 1973, et a oeuvré dans plusieurs championnats internationaux, dont les qualifications pour les Jeux olympiques de 1996 et la Coupe du monde de 1998. Il s'est dit à la fois surpris et flatté. «C'est quelque chose auquel on ne s'attend pas... surtout en étant arbitre, note-t-il. Ça fait plaisir de voir qu'on reconnaît nos efforts. Les gens ne pensent pas que les arbitres sont des athlètes, mais pourtant, il faut s'entraîner autant que les joueurs, surtout au soccer!»

Dans ce sport, les confrontations sont fréquentes - et parfois violentes - entre les arbitres et les joueurs. «J'ai été chanceux, je n'ai jamais reçu de menaces, reprend-il. Mais j'ai aussi suivi des cours de karaté: je pouvais me défendre!»

Arbitre lui aussi après une carrière de gardien de but avec les équipes du Séminaire de Trois-Rivières et du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke, Jean-Pierre Désaulniers est aujourd'hui superviseur des officiels de Hockey Québec. «J'étais ému quand André (Dupont) me l'a annoncé, avoue-t-il. Quand c'est ton milieu qui te reconnaît, ça fait vraiment chaud au coeur. Je suis très flatté; c'est une belle reconnaissance surtout que nous, les officiels, on n'est pas habitués aux reconnaissances!»

Comme pour les autres intronisés, l'heure était aux souvenirs, hier. «J'ai eu une pensée pour tous ceux qui ont contribué à ma formation d'arbitre, comme Rosaire Guimond. À travers moi, on reconnaît la qualité des officiels de la Mauricie, pas juste au hockey.»

C'est au Collège Shawinigan, où il a oeuvré pendant 30 ans, que Clément Labrecque a fait sa marque, après une carrière sportive à la natation et au football. Il a notamment contribué à doter le collège d'un sigle, d'un gala, d'un nom pour les équipes sportives (Electriks) et d'une fondation. Arbitre, juge et entraîneur, il a aussi été organisateur. «J'ai organisé les premiers Jeux du Québec régionaux en athlétisme à Shawinigan en 1970, rappelle-t-il. C'est fantastique d'être intronisé au Temple de la renommée. Ça nous ramène dans un passé où on était en mode travail et implication.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • La fête du sport amateur à Shawinigan

    Sports

    La fête du sport amateur à Shawinigan

    La conclusion d'une année exceptionnelle: voilà comment on pourrait décrire la présentation de la 31e édition du Gala Sport-hommage Desjardins à... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer